Accueil
A plus d'un titre
RCF

A plus d'un titre

Emission présentée par Jean-Claude DUVERGER, Anne-Marie VERGNON

Magazine littéraire en lien avec l'association de promotion de la lecture "Lire à Saint-Étienne".

Partager
S'abonner

Episodes

  • © RCF42

    "Le ruban de satin bleu" de Nicole Mercier-Thomasson

    25 juin 2022
    En partenariat avec Lire à Saint-Etienne

    NICOLE MERCIER-THOMASSON
    Le Ruban de satin bleu
    Éditions du Mot Passant


    Née à Saint-Just-la-Pendue, vivant à Montbrison, Nicole
    Mercier-Thomasson nous livre ici son troisième roman.
    C’est au bord de l’étang de la Cotille, à deux pas de
    Montbrison et en mangeant une belle pomme rouge, que
    Léonard Trémolin – qui plus souvent qu’à son tour avait
    croqué bien d’autres pommes – fut arrêté par deux
    gendarmes. Deux gendarmes à cheval et en bicorne. C’était
    en pleine troisième République et alors qu’une division de la
    flotte russe d’Alexandre III venait de débarquer à Toulon.
    Ce qui n’a rien à voir sauf que l’événement situe l’époque,
    les gendarmes à cheval et leur bicorne.
    Depuis des décennies - au moins trois - Léonard Trémolin,
    avec sa charrette, sa mule, son chien, son chat, son
    perroquet, sans oublier son violon, arpentait les chemins de
    Montbrison à Saint-Germain-Laval, de Noirétable à Saint-
    Romain-le-Puy et proposait aux belles dames et aux autres,
    dentelles, tissus, fils, aiguilles, boutons, onguents et
    produits de beauté.
    « Qu’est-ce que vous me voulez ? » Avait-il crié aux pandores venus l’arraisonner.
    « Devine ? » Lui avaient-ils répondu avant de l’embarquer, entravé, les mains ficelées dans
    le dos, à la prison la plus proche. Et c’est là, dans un cachot miteux qu’il avait fait
    connaissance de trois allumés de première qui attendaient le bagne, Cayenne, la guillotine
    ou ... la liberté. Il y avait Pierre un comptable qui s’était perdu pour une fille qu’au bout de six
    mois il n’avait toujours pas déflorée, Lino un Italien du sud que sa femme venait de larguer
    avec ses cinq enfants pour un veuf qui en comptait lui une demi-douzaine, et enfin un
    troisième larron - « l’endormi » pour ses potes – auteur-inventeur-créateur d’une nouvelle
    forme de vol à la tire, le vol sur vélo Hirondelle de Manufrance.
    Lui, aussi innocent que l’agneau pascal, espérait rien moins que la liberté sauf que les
    gendarmes venaient de découvrir le curé de Mornand le crâne fracassé et agonisant les
    bras en croix dans sa cuisine. Un vieux père curé que connaissait bien Léonard et
    réciproquement. Et comble de poisse, de malveillance ou de tout ce que vous voudrez, on
    venait de retrouver l’arme du crime. Devinez où ? Je vous le donne en mille.