Accueil
Faut-il supprimer les aventures de Rabbi Jacob ?, par Cyrille Payot
Partager

Faut-il supprimer les aventures de Rabbi Jacob ?, par Cyrille Payot

Un article rédigé par Cyrille Payot - RCF, le 19 février 2024  -  Modifié le 19 février 2024
Tribunes chrétiennes Faut-il supprimer les aventures de Rabbi Jacob ?, par Cyrille Payot

Le wokisme est un mouvement né aux Etats-Unis , parmi les esclaves noirs et inspiré directement de l’évangile. Il a pour ambition de déconstruire les normes sociales, morales et scientifiques. En France, il se manifeste par la cancel culture. Dans “Les aventures de Rabbi Jacob”, le réalisateur met en scène un catholique antisémite et caricature la communauté juive. Une représentation qui interroge.

Cyrille Payot ©DR Cyrille Payot ©DR

Lors d’une réunion avec des Entrepreneurs et dirigeants Chrétiens, une directrice d’école témoignait des implications du wokisme. Une sorte de révolution silencieuse qui n’en porte pas le nom mais qui fait son chemin !

Le wokisme

C’est un mouvement dont l’origine remonte au 18ème S., né aux États-Unis parmi les esclaves noirs : « Stay Woke » en anglais (« restez éveillé »!) est un terme directement inspiré de l’Evangile. Il s’est étendu à d’autres luttes aujourd’hui avec l’ambition de déconstruire toute norme sociale, morale et scientifique pour découdre tout schéma d’oppression.

Tribunes chrétiennes Faut-il supprimer les aventures de Rabbi Jacob ?, par Cyrille Payot

Un mouvement présent en France 

Il a proliféré dans les universités américaines, mais il gagne du terrain. Il se manifeste par la Cancel Culture qui consiste à supprimer des statues ou des noms de rue, des œuvres d’art, à bannir certains films ou auteurs. Il s’agit de défendre celles et ceux qui se sentent heurtés, opprimés à cause du choix de leur genre, victimes de misogynie, ou discriminées en raison de leur appartenance à une minorité.

Supprimer ou non les aventures de Rabbi Jacob ?

Ce film de 1973 met certes en scène un catholique antisémite et caricature la communauté juive, mais ne fait pas forcément de tord puisqu’il s’agit d’en rire et de mieux dénoncer les stéréotypes. Mais nous avons vu la polémique à l’égard des films joués par Gérard Depardieu : est-il encore permis d’admirer la prestation de l’acteur qui a incarné Cyrano de Bergerac ou faut-il, par décence, condamner tous ses films ?

Les dérives du wokisme 

A chacun d’en juger, mais peut-être nous faut-il au moins nous interroger sur quelques dérives possibles du wokisme. Lutter contre les oppressions et les dénoncer sont nécessaires. Mais comme la lutte touche à des sujets non négociables, il semble que la vindicte populaire avec ses jugements binaires et en l’absence d’un tribunal institutionnel qui n’a plus la confiance, ne favorise pas l’éloge de la nuance. Parler, par exemple, d’équité plutôt que d’égalité, ne fait pas le buzz !

Il faut des sectes parmi nous.

A cela s’ajoute, comme le souligne le philosophe F. Hadjadj, que dans la convergence de toutes ces luttes, il est bon de trouver un ennemi commun : le Blanc patriarcal qui a dominé le monde, par ex. MLKing serait ainsi un faux blanc, trop compromis ! Enfin, la société lisse qui ne doit heurter personne, ne fait-elle pas de nous des âmes plus susceptibles ; l’apôtre Paul rappelle au contraire que même la présence des hérésies nous obligent à dialoguer, à réfléchir et à avancer (« il faut des sectes parmi nous » (1 Cor. 11, 19). 

Le mot de la fin 

Joseph Bottum, chercheur américain, parle du wokisme comme d’un phénomène post-protestant, qui aurait mis de côté Dieu. Il pose alors la question : n’avons-nous pas à faire à une forme de puritanisme sans dieu ? Or si Dieu est écarté de nos luttes, qui pourra nous conduire à la réconciliation, au dialogue, voire au pardon. Restons donc éveillés à cette fraternité orpheline !

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

©RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Tribunes chrétiennes

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don