Accueil
Yves Thréard : il y a en France "un esprit de résistance" face au "wokisme" et à la "cancel culture"
Partager

Yves Thréard : il y a en France "un esprit de résistance" face au "wokisme" et à la "cancel culture"

RCF, le 31 mars 2022  -  Modifié le 31 mars 2022
L'Invité de la Matinale Yves Thréard, regard sur la France et les Français

Alain Finkielkraut, Arlette Laguiller, Yves de Gaulle, Franz-Olivier Giesbert, Catherine Nay, Michel Winock, ou Eugénie Bastié... Nos intellectuels partagent un certain "optimisme" sur la France et les Français, selon Yves Thréard qui les a interviewés. Il semble que l’on sait cultiver en France "un esprit de résistance" face au "wokisme", à la "cancel culture", note le directeur adjoint du Figaro.

©Unsplash ©Unsplash

Ce passé que l’on aime tant réécrire

 

Alain Finkielkraut, Arlette Laguiller, Yves de Gaulle, Franz-Olivier Giesbert, Catherine Nay, Michel Winock, Gaspard Koenig, Abnousse Shalmani ou Eugénie Bastié... tous ont "une certaine idée de la France", d’après l’expression du général De Gaulle reprise par Yves Thréard pour son livre publié aux éditions du Rocher. Le directeur adjoint du Figaro y recense les entretiens qu’il a réalisés pour La chaîne parlementaire (LCP). 

 

À l’heure où les Français s’apprêtent à élire leur président de la République, ces entretiens peuvent aider le lecteur à aiguiser son esprit critique. Surtout dans un pays où "il y a une passion de l’histoire", une histoire sans cesse réécrite, "interprétée à l’aune de ce qu’on souhaite lui faire dire" pour reprendre les mots d’Yves Thréard. En France, "l’histoire est toujours la source de polémiques incroyables", quand ce n’est pas une certaine "nostalgie" qui est à l’œuvre et dont "certains candidats à la présidentielle font leur fil conducteur".

 

Un certain patriotisme chez nos penseurs

 

Cette interrogation constante sur le passé, "ça dit que l’on n’est pas très sûre de nous-mêmes", note tout de même Yves Thréard. Dans une France marquée par la mondialisation et "la baisse de la spiritualité et des religions chrétiennes" qui a engendré une disparition des "repères", on en vient à "redouter l’avenir".

 

Malgré cela, "j'ai été frappé par l'optimisme qui habite l'esprit de ceux que j'ai interviewés", confie Yves Thréard. Même chez les esprits "les plus conservateurs" - il cite par exemple Eugénie Bastié - "il y a un optimisme". Il semble que l’on sait cultiver en France "un esprit de résistance" face au "wokisme", à la "cancel culture". Voire "un esprit patriote qui est très fort" et qu’Yves Thréard constate "y compris dans le monde intellectuel".

 

 

Les candidats présentent des catalogues de mesures qui ressemblent à de la gestion de premiers ministres

 

 

Candidats, un manque de vision à la De gaulle


Un vent d’optimisme souffle donc sur certains de nos intellectuels français, à en croire Yves Thréard. Et pourtant les sondages annoncent un taux d’abstention élevé au prochain scrutin. 30% d’abstention à une élection présidentielle, c’est "énorme", s’inquiète le directeur adjoint du Figaro. "Une abstention, c’est quoi ? C’est une indifférence, un rejet du personnel politique, et c’est aussi finalement le rejet d’une vie ensemble, d’une vie commune, d’un projet commun."

 

Selon l’éditorialiste qui suit attentivement les débats, finalement "ce n’est pas très étonnant". Pour lui, "il n’y a pas beaucoup de candidats qui présentent un projet cohérent audible et lisible par tout le monde". Au lieu de ça, regrette Yves Thréard, on a plutôt "des catalogues de mesures qui ressemblent à de la gestion de premiers ministres et non pas à un projet de président de la République qui voit loin comme De Gaulle…"

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don