Accueil
RCF Lutter contre la solitude avec les Colos du Bonheur
Partager

Lutter contre la solitude avec les Colos du Bonheur

Un article rédigé par Anaïs Sorce - RCF Lyon, le 8 juillet 2024  -  Modifié le 8 juillet 2024
L'invité de M Comme Midi · RCF Lyon Colos du Bonheur : les adultes aussi ont le droit à la colo !

Veillées, feux de camps, activités sportives et culturelles, partage des tâches ménagères... les colonies de vacances ont marqué des générations d'enfants. Désormais, il est aussi possible de passer l'été en colonies de vacances pour adultes avec les Colos du Bonheur.

Les Colos du Bonheur reprennent tous les codes de la colonie de vacancces. Les Colos du Bonheur reprennent tous les codes de la colonie de vacancces.

Souvenez-nous quand, enfant, vous découvriez la composition des chambres et des dortoirs, les éducateurs et les activités prévues dans la semaine...  Certains adultes, nostalgiques de cette vie en communauté, cherchent à vivre à nouveau l'expérience de la colonie de vacances. C'est pour eux, et pour tous ceux qui cherchent un cadre propice à la socialisation et au développement de nouvelles amitiés, qu'Orlane Quéry a créé les Colos du Bonheur.

Une vingtaine de participants de tous âges se retrouve dans des gîtes de la région Auvergne Rhône-Alpes, encadrés par deux animateurs professionnels, pour vivre collectivement un programme d'animations à base de jeux de cohésion, de théâtre d’improvisation, d'olympiades, de veillées animées, de moments de baignade et de repas partagés. « Ce qui me plaît, c'est la rencontre entre des personnes surtout quand il y a plusieurs générations. On a peu l'occasion finalement d'être avec d'autres générations. Et puis vraiment ce côté joyeux, enfantin, convivial, c'est un esprit vraiment très plaisir, détente, léger... On est là comme dans une bulle dans son quotidien, c'est ressourçant » décrit Orlane Quéry. 

Des vacanciers animés par l'esprit de rencontre et de jeux

Aux Colos du Bonheur, contrairement aux colonies d'enfant, pas de groupe d'âge : tous les participants vivent ensemble l'intégralité du séjour et tant pis pour les décalages de références lors des soirées blindtest ou karaoké.

Deux grandes thématiques sont proposés aux vacanciers : les jeux d'improvisation pour « découvrir notre créativité, notre imaginaire, c'est guidé, c'est ludique et ça passe très vite en général » et des jeux collectifs après le déjeuner avec des randonnées photographiques, des jeux de piste ou des jeux d'eau « car on a une piscine à chaque fois dans le gîte » précise la co-organisatrice. Si le principe de la colonie est de vivre en collectivité, des temps libres sont prévus les fins d'après-midis et « aucune activité n'est jamais obligatoire, ce sont des propositions. Chacun a sa propre responsabilité de s'isoler, ou pas ». 

« Ce qui fait l'originalité des Colos du Bonheur, c'est le petit effectif » plaide celle qui est aussi bénévole au sein des Petites Cantines Félix Faure à Lyon. Entre le camping et le village vacances, les colonies pour adultes proposent une autre forme de relations : « ce n'est pas des gens qu'on croise une seule fois à la piscine ou à la laverie du camping, ça fait vraiment un groupe uni avec l'idée que tout le monde se sente toujours à sa place, intégré ». Alors chacun met la main à la pâte pour la confection des repas, dont les menus ont été décidés par avance et les ingrédients achetés en amont, ou les petites tâches ménagères, « comme une famille, tout simplement ».

Un projet porté par la structure Réunir

Crêpes, pizzas, barbecue, salades et fruits... l'idée des Colos du Bonheur est toujours d'être convivial et de plaire au plus grand nombre. Les gîtes choisis disposent de petits dortoirs, de deux à six lits, « c'est pas le grand luxe mais ça permet aussi d'échanger ». 

Les profils des vacanciers sont variés : du célibataire qui ne connaît aucun des autres participants et souhaite faire des rencontres aux couples qui souhaitent « s'amuser et se laisser porter » en passant par les retraités ou des duos d'amis, « plus rassurés de venir avec quelqu'un qu'ils connaissent ». En revanche, « c'est pas l'idée de venir à dix potes puisqu'on s'éloigne du concept ». 

Les prochains séjours sont organisés dans le Puy-de-Dôme et dans la Drôme et coûtent entre 480€ et 600€ par semaine, tout inclus. 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

L'invité de M Comme Midi · RCF Lyon
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
L'invité de M Comme Midi · RCF Lyon

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don