Accueil
Où en est le projet de loi sur l'euthanasie ?, par Pascale Morinière

Où en est le projet de loi sur l'euthanasie ?, par Pascale Morinière

Un article rédigé par Pascale Morinière - RCF, le 13 février 2024  -  Modifié le 13 février 2024
La chronique des AFC Où en est le projet de loi sur l'euthanasie ?

LA CHRONIQUE DES AFC - Le projet de loi sur la fin de vie devait arriver avant la fin de l’été 2023. Il est maintenant promis avant l’été 2024 par le président de la République. Pour le moment, aucun texte n’a encore été présenté. Début janvier, une information suite à une cérémonie de vœux à l’Elysée, a même fait croire qu’il y aurait deux textes différents, l’un sur les soins palliatifs, l’autre sur une aide active à mourir. Information démentie au bout de 24 heures.

Pascale Morinière ©DR Pascale Morinière ©DR

Ces atermoiements reflètent les hésitations du président de la République qui se dit « intimidé » par le sujet. Il répète régulièrement qu’il entend « tenir ses promesses », mais il ne veut pas heurter les soignants frontalement et diffère le moment de la prise de décision.

Nouvelle tête au ministère de la Santé

Le nouveau ministre de la santé, Frédéric Valletoux, est, lui, plutôt opposé à l’aide active à mourir. Il a même cosigné deux tribunes, l’une affirmant que « chacun doit pouvoir continuer à partager avec celui qui le soigne ses peines et ses craintes les plus intimes sans que jamais le lieu où l’on soigne ne puisse être celui où l’on donne la mort ».

 

La chronique des AFC Où en est le projet de loi sur l'euthanasie ?

L’autre tribune plaidait pour que l’aide active à mourir et les soins palliatifs soient dissociés dans deux textes de loi séparés. Si le développement des soins palliatifs fait l’unanimité, ce n’est pas du tout le cas de l’aide à mourir refusée par 800 000 soignants.

Les soignants majoritairement opposés

Pour répondre à cette question, nous sommes allés enquêter en Belgique où l’euthanasie est légale depuis 2002. Une équipe des AFC a interviewé des médecins, infirmier, psychiatre… Si l’euthanasie est demandée pour « mettre fin aux souffrances », les témoignages recueillis montrent que la souffrance est comme déplacée du patient aux soignants qui pratiquent l’acte et, surtout, à la famille qui en hérite après la mort du proche. Regrets, culpabilité, deuil difficile, conflits intra familiaux sont comme transmis en héritage après ces morts provoquées.

Nous avons produit un documentaire sur ce sujet : « Les souffrances cachées de l’euthanasie », visible sur la chaine YouTube des AFC. Nous espérons ainsi avertir du danger de ce texte de loi en préparation. Seuls les soins palliatifs doivent être développés pour prendre soin avec délicatesse de chaque malade, jusqu’au terme ultime de sa vie !

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don