Accueil
Édito de Pierre Durieux - Blaise Pascal, le pape François et la France

Édito de Pierre Durieux - Blaise Pascal, le pape François et la France

Un article rédigé par Pierre Durieux - RCF, le 19 septembre 2023  -  Modifié le 19 septembre 2023
Le point de vue de 7h55 Édito de Pierre Durieux - Blaise Pascal, le pape François et la France

Ce week-end, le Pape est accueilli en France. Bon pas vraiment en France, mais à Marseille, a précisé François, pour les rencontres de la Méditerranée. Ça va être dingue… ! On va renouer avec l’ambiance des JMJ, et l’atmosphère des foules qui se pressèrent autour de Jean Paul à Tours, Reims, Ste Anne d’Auray, de Benoit XVI à Paris et à Lourdes…

Pierre Durieux est le secrétaire général de l'association Lazare Pierre Durieux est le secrétaire général de l'association Lazare

Les mauvaises langues disent que François n’aime pas la France. C’est faux ! J'ai coordonné un livre d’entretiens entre des personnes de la rue et le Pape François, je suis témoin que le pape connait - en fait - bien la France. Il cite Verlaine, Baudelaire et Piaf. Il kiffe Charles de Foucaud et Thérèse de Lisieux. Il vient d’écrire une exhortation apostolique sur Blaise Pascal à l’occasion du 400e anniversaire de sa naissance.

 

 

Le pape parlera-t-il de Blaise Pascal ? 

 

Je n’en sais rien, mais… c’est possible. Car le Pape vient pour les rencontres de la Méditerranée, c’est-à-dire pour encourager le dialogue et Pascal a été un amoureux fou de Dieu, depuis sa nuit de feu jusqu’à sa mort, dans un désir passionné de transmettre son espérance… Par la raison, et par le cœur !

 

Et puis, on sait le rêve de François d’une Eglise pauvre pour les pauvres… et Pascal, même si c’est moins connu, c’est aussi une figure de cette charité-là ! Je le cite : « Si les médecins disent vrai, et que Dieu permette que je me relève de cette maladie, je suis résolu de n’avoir d’autre occupation ni d’autre emploi tout le reste de mes jours que le service des pauvres ».

 

L'unique objet de l'Écriture est la charité !

 

Et le pape de commenter : Il est touchant de constater que, dans les derniers jours de sa vie, un penseur aussi brillant que Blaise Pascal ne voyait pas d'autre urgence que de mettre son énergie au service de la miséricorde : « L'unique objet de l'Écriture est la charité » !

 

 

Pascal, le philosophe du cœur

 

Chez le pape, ce mot de cœur, revient tout le temps dans sa conversation : 50 fois dans notre livre ! On peut dire que Jean-Paul II a été le pape de la volonté, il en fallait face aux totalitarismes. Benoit XVI, le pape de la raison, de l’intelligence de la foi. Et François, le pape du cœur !

 

"Le fuit de la prière, c’est la foi". Et non l’inverse !

 

Souvent, chez celui qui cherche la foi, comme Pascal, il pense qu’il priera quand il aura trouvé la foi. Et c’est le contraire qui est vrai : c’est en priant qu’on trouve la foi, qu’elle se déploie, s’apaise et s’illumine !  Oui, moi-même, j’ai découvert que c’est en méditant la Parole de Dieu, qu’on grandit dans la foi, que Dieu se fait moins incertain . Mère Teresa le confirme : « le fuit de la prière, c’est la foi. » et non l’inverse !

 

 

Et Monsieur Macron dans tout ça ?

 

On dit qu’il vient à la Messe du Pape. Bienvenu. Il cherche la foi ? Il la trouvera dans les gestes de la foi… « Qu’il se mette à genoux, qu’il prenne de l’eau bénite » dit Pascal ! C’est impossible me direz vous dans notre République ? Regardez le Général de Gaulle :  on le vit souvent à la messe, à genoux. On peut être General et Président, laïc et croyant, à genoux… et immense ! à genoux et debout dans le cœur de tant de Français !

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

©RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Le point de vue de 7h55

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don