Accueil
Édito - Une taxe sur le kérosène des avions et des jets privés
Partager

Édito - Une taxe sur le kérosène des avions et des jets privés

Un article rédigé par Patrice de Plunkett - RCF, le 29 août 2022  -  Modifié le 17 juillet 2023
Le point de vue de 7h55 Édito - Une taxe sur le kérosène des avions et des jets privés, par Patrice de Plunkett

Un projet de loi taxant le kérosène des jets privés et des vols commerciaux va être discuté au Parlement européen... Si le projet échoue ce sera dommage pour le climat : en effet la pollution de l’atmosphère par les jets privés s’aggrave très vite depuis 15 ans, parce que leur nombre de vols ne cesse d’augmenter.

Patrice de Plunkett ©DR Patrice de Plunkett ©DR

Je suis heureux de vous retrouver en cette rentrée 2022 – même si c’est une rentrée soucieuse, depuis que le président de la République nous a annoncé (je le cite) : "la fin de l’abondance et de l’insouciance"… Si on prenait ces mots au pied de la lettre, ils ne viseraient que ceux qui vivent réellement "dans l’insouciance et l’abondance" – et qui sont loin d’être la majorité des Français.

 

Les insouciants vont-ils devoir renoncer, par exemple, à se déplacer en jet privé de 75 millions d’euros (quand on l’achète) ou à 125.000 euros le vol (quand on le loue) ? Entre 2000 et 2021, le nombre d’utilisateurs de jets privés a augmenté de 50%. Le top 10 de leurs destinations longue distance n’est pas professionnel, mais touristique. Et leur carburant est exempté de taxes depuis 15 ans… Ce privilège fait un peu désordre à la rentrée 2022, au moment où l’Élysée appelle le reste de la population à se serrer la ceinture.

 

C’est pour ça qu’au Parlement européen va être discuté un projet de loi taxant le kérosène des jets privés et des vols commerciaux. Cette taxe rapporterait 2 milliards d’euros en 2025 aux États européens si elle était adoptée. Pour l’adopter il faudrait l’unanimité des Vingt-Sept. Mais deux États membres – Malte et Chypre – annoncent déjà leur veto : allez savoir pourquoi… S’ils ne changent pas d’avis, l’échec du projet de taxe européenne est programmé d’avance.

 

Si le projet échoue ce sera dommage pour le climat : en effet la pollution de l’atmosphère par les jets privés s’aggrave très vite depuis quinze ans, parce que leur nombre de vols ne cesse d’augmenter.
L’abandon de la taxe sera dommage aussi pour le moral du public. Sachant qu’un vol privé de quatre heures pollue l’atmosphère plus que ne le fait un citoyen moyen pendant un an, le citoyen moyen aimerait que l’effort d’austérité annoncé par le chef de l’État soit équitablement partagé. Si l’on veut que toute la population se serre les coudes face à la crise économique et au dérèglement climatique, mieux vaudrait qu’une partie des Français n’ait pas l’impression de vivre dans une société de castes.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don