Accueil
Quel avenir pour la Haute-Savoie Arena, après le camouflet rochois ?
Partager

Quel avenir pour la Haute-Savoie Arena, après le camouflet rochois ?

Un article rédigé par Victorien Duchet - RCF Haute-Savoie, le 9 février 2024  -  Modifié le 9 février 2024

L'avenir de la Haute-Savoie Arena s'assombrit, au surlendemain du vote "contre" du conseil municipal de la Roche-sur-Foron. Les élus rochois devaient se prononcer sur la cession du parking de Rochexpo au Département de la Haute-Savoie, pour y construire le complexe.

© Chabanne Architecte · AER Studio · Arthur Chays Réalisateur © Chabanne Architecte · AER Studio · Arthur Chays Réalisateur

Le choc

Un communiqué, et c'est tout ! Après le non du conseil municipal de la Roche-sur-Foron mercredi, la réaction du président du Département de la Haute-Savoie était attendue. Elle est arrivée dans les boites mail des rédactions en fin d'après-midi ce jeudi 8 février. Martial Saddier fait part de ses regrets, mais prend acte de la décision des élus rochois, tout en restant énigmatique sur l'avenir du projet. "La Haute-Savoie méritait cette infrastructure", termine-t-il. 

"Le Département l’a toujours répété : la décision appartenait au final à la commune de La Roche-sur-Foron. Dont acte. Le conseil municipal s’est exprimé hier soir et nous respectons sa décision. La Roche-sur-Foron et la Haute-Savoie passent à côté d’une salle de spectacle de 8 000 places qui manque dans notre département, d’une salle multisports de 6 500 places, d’un complexe d’escalade mur et bloc vitesse du plus haut niveau international, d’une piste d’athlétisme de 250m et de deux couloirs de jogging indoor sécurisés. Au centre du département, cette magnifique réalisation aurait eu toute sa place. Adossé à Rochexpo, ce complexe aurait permis de nouvelles perspectives quasi illimitées. Le contexte des championnats du monde UCI 2027 nous donnait accès à des financements exceptionnels de l’Etat et de la Région Auvergne Rhône-Alpes. L’occasion aussi de régler définitivement les enjeux de stationnement et de circulation existants autour de Rochexpo. Belle opportunité manquée pour tous de laisser un bel héritage ! Cela est bien dommage pour la jeunesse, le monde culturel et sportif, pour lesquels le Département porte une attention toute particulière. Les évènements culturels et sportifs qui auraient pu y avoir lieu sont des moteurs indéniables pour fédérer les jeunes jusqu’au plus haut niveau de leur passion. A titre personnel, Martial SADDIER, Président du Conseil départemental, le regrette. La Haute-Savoie méritait cette infrastructure." 

Un communiqué qui laisse songeur Adrien Desingue, du collectif "Non au Vélodrome Arena". Il demande l'abandon pur et simple du projet, et propose l'alternative de Saint-Quentin en Yvelines, qui possède un vélodrome homologué pour les compétitions internationales.

ECOUTEZ Adrien Desingue, du collectif Non au Vélodrome Arena, estime que le projet n'est pas enterré

Le collectif appelle à une nouvelle manifestation le 6 avril prochain, et annonce le lancement d'une campagne de financement participatif au cours des prochaines semaines. Le Parti Europe Ecologie Les Verts salue "une victoire de la démocratie". Le député Renaissance de Haute-Savoie Xavier Roseren, jusque-là très discret sur le sujet, salue "le courage" des élus rochois de s'opposer au projet.

Quelles alternatives ?

Après le coup dur, vient le casse-tête pour l'Assemblée Départementale. Faut-il poursuivre le projet et lancer les travaux ailleurs en Haute-Savoie ? Mais où, et le timing serré pourra-t-il le permettre ? Ou faut-il abandonner le projet, et proposer une alternative existante pour accueillir les championnats du monde de cyclisme en 2027 ? Le Département n'a pas encore tranché. Le sénateur Loïc Hervé s'est rendu sur place au vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines, c'est l'une des cinq alternatives proposées par le parlementaire haut-savoyard. Ce dernier propose également à l'Union Cycliste Internationale d'accorder une dérogation pour les vélodromes de Genève, ou d'Aigle, non-homologués pour accueillir une compétition internationale. Enfin, Loïc Hervé se demande si Rochexpo pourrait ne pas accueillir une piste temporaire et démontable.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don