Accueil
IVG: Une députée de Nice vote contre son entrée dans la Constitution, elle explique pourquoi
Partager

IVG: Une députée de Nice vote contre son entrée dans la Constitution, elle explique pourquoi

Un article rédigé par Stèvelan Chaizy-Gostovitch - RCF Nice Côte d'Azur, le 6 février 2024  -  Modifié le 6 février 2024

La députée LR Christelle D'Intorni a voté contre l'entrée de l'IVG dans la Constitution Française. Elle explique pourquoi.

Christelle D'Intorni dans le studio de RCF - Archives Christelle D'Intorni dans le studio de RCF - Archives

Ce lundi 5 janvier, l'élue Magali Altounian ouvre un débat sur le réseau social X. L'adjointe au maire de Nice, lance une question sur l'inscription de l'IVG dans la Constitution et invective la députée LR Christelle D'Intorni. Le 30 janvier dernier, cette disposition a recueilli 493 voix pour et 30 contre. Parmi les opposants: la députée de la 5ème circonscription des Alpes-Maritimes. 

 

Pour l'IVG mais contre le communication politicienne

 

Magali Altounian lui demande alors: "Comment peut-on prétendre défendre les droits des femmes et ne pas voter en faveur de l’inscription de l’IVG dans la Constitution ?" Christelle D'Intorni donne réponse: "le droit à l'avortement est déjà protégé puisqu'il découle de l'application des principes fondamentaux décrits dans le bloc de constitutionnalité" avant d'ajouter être "pour l'IVG et pour la protection de cette liberté mais contre la communication politicienne". 

 

Une question de "Bloc de Constitutionnalité"

 

Contactée, Christelle D'Intorni explique que "la liberté d'interrompre sa grossesse est considérée par le Conseil Constitutionnel, depuis sa décision du 27 juin 2001, comme une composante de la liberté de la femme découlant de l'article 2 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen". Nous avons vérifié: les expressions "avortement" et "IVG" ne sont pas dans les textes mais en effet, le Conseil Constitutionnel considère que ce droit découle de l'application des principes fondamentaux décrits dans le bloc de constitutionnalité. Pour la députée LR "intégrer l’IVG dans la Constitution n’est qu’une mesure symbolique et politicienne qui permet à Macron de faire de la com' sur le dos des femmes".

 

 

Christelle D'Intorni parle de "raccourcis que même des élèves de CE1 ne feraient pas" à propos du message posté sur X par Magali Altounian et "invite les Macronistes à faire un peu de fond"
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don