Accueil
Attention, la grippe débarque tôt cet hiver
Partager

Attention, la grippe débarque tôt cet hiver

Un article rédigé par Jean-Baptiste Labeur - RCF, le 25 novembre 2022  -  Modifié le 25 novembre 2022

Éclipsé pendant deux ans par le Covid-19, le virus de la grippe fait son grand retour. Un retour précoce qui n’annonce rien de bon pour cet hiver. Cinq régions de France sont déjà placées en phase "pré-épidémique" par Santé publique France : la Bretagne, la Normandie, le Centre-Val de Loire, les Hauts-de-France, et l'Île-de-France. 

Riccardo Milani/Hans Lucas Riccardo Milani/Hans Lucas

Grippe : l’immunité globale est "moins élevée" qu'avant la pandémie de Covid

 

Après deux années de pandémie de Covid-19 avec les mesures de restrictions, le port du masque et les gestes barrières, le virus de la grippe revient précocement. Un virus qui s’est mis en pause durant deux ans, il pourrait entraîner cette année une épidémie rapide et importante alerte le Pr Bruno Lina, virologue au CHU de Lyon, et responsable du Centre national de référence (CNR) pour les virus respiratoires : "On a affaire à un virus qui rattrape le temps. Pendant deux ans, il a très peu circulé avec pour conséquences de réduire la diversité des souches d’influenza. Celles qui circulent sont quasiment identiques. Ce qui nous a permis de préparer un vaccin bien adapté. En revanche, l’immunité globale est moins élevée que ce qu’on avait avant la pandémie. Ceci expose à la possibilité d’une recirculation rapide du virus."

 

La campagne de vaccination contre la grippe saisonnière a pris du retard

 

Cette arrivée précoce de la grippe sur une population moins immunisée intervient alors que la campagne de vaccination antigrippale a pris du retard. Pour le moment, 4 millions de Français dits "à risque" se sont fait vacciner, soit une baisse de 20% par rapport à l’an dernier. Dans les cabinets médicaux comme dans les pharmacies, on constate que les patients ne se sont pas bousculés. L’automne doux a ralenti la campagne.

 

Trois épidémies en cours 

 

Ce début d’hiver cumule trois épidémies en même temps. La grippe qui démarre, le Covid qui est toujours là et la bronchiolite pour les jeunes enfants qui sature déjà les hôpitaux. Dans ce contexte, les soignants sont inquiets des possibles conséquences de la grippe dans les prochaines semaines. C’est pourquoi l’Assurance-maladie et les professionnels de santé appellent donc rapidement les plus fragiles à se faire vacciner.

 

La grippe est une maladie qui peut être sérieuse chez les personnes âgées, mais aussi pour les moins de 65 ans souffrant de pathologies chroniques : cancers ou maladies cardiaques et respiratoires. Ou encore les femmes enceintes qui sont sept fois plus à risque de faire des formes graves. Or, il faut une quinzaine de jours pour que le vaccin fasse effet et le calendrier qui se profile n’est pas très favorable avec un pic de l’épidémie probable pour les fêtes de fin d’année. Le corps médical recommande un retour aux gestes barrières pour limiter la propagation du virus.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don