Accueil
RCF La Résurrection de Lazare à Usson : un tableau qui en cache (encore) un autre, par Philomène Vuillard
Partager

La Résurrection de Lazare à Usson : un tableau qui en cache (encore) un autre, par Philomène Vuillard

Un article rédigé par Philomène Vuillard - RCF, le 3 juillet 2024  -  Modifié le 3 juillet 2024
Sacré patrimoine - Agir avec la Sauvegarde de l'Art Français La Résurrection de Lazare à Usson : un tableau qui en cache (encore) un autre

La chronique Sacré Patrimoine - Agir avec La sauvegarde de l'art français. Philomène Vuillard nous annonce une bonne nouvelle : le retour d'un tableau qui date de la fin du XVe siècle et qui représente La Résurrection de Lazare.

© CICRP / Emile Hubert Joly © CICRP / Emile Hubert Joly

La Sauvegarde de l'Art français annonce le retour de restauration d’une des œuvres lauréates du programme Le Plus Grand Musée de France : il s’agit d’un tableau qui date de la fin du XVe siècle et qui représente La Résurrection de Lazare. L’œuvre a tout juste retrouvé sa place dans l’église Saint-Maurice de la petite commune d’Usson, dans le Puy-de-Dôme, après avoir fait peau neuve grâce au double mécénat d’Allianz France et de la Fondation d’Entreprise Michelin.

Quelle est l'histoire de ce tableau et de sa restauration ?

L’œuvre est peinte sur huit panneaux de bois assemblés qui étaient jusqu’ici disjoints et enserrés dans un cadre doré. La restauration a permis de rejoindre les panneaux et donc d’arrêter le soulèvement de la couche picturale. Elle a également permis de combler les lacunes et de remplacer la couche de vernis oxydé, qui jaunissait l’image.

Grâce à ces opérations, la scène offre de nouveau une image saisissante par la finesse des détails et des expressions, la vivacité des couleurs et la richesse des vêtements des nombreux personnages qu’elle représente, auxquels la restauration a redonné tout leur éclat. On y voit, au centre, le Christ ordonner à Lazare de se lever après lui avoir rendu la vie et ordonné de sortir de son tombeau. Le miracle est observé par un grand nombre de spectateurs, dont les sœurs de Lazare et les apôtres Jean et Pierre. 

© CICRP / Emile Hubert Joly
© CICRP / Emile Hubert Joly

Des personnages qui ne sont pas ceux de l’épisode biblique

Les personnages pointent presque tous avec insistance vers quatre éléments : un homme au bord inférieur droit du tableau, agenouillé, très probablement le commanditaire ; une des sœurs de Lazare, Marie, agenouillée à droite du tombeau, et que la tradition confond souvent avec Marie-Madeleine ; un homme qui se tient debout à côté d’elle, sûrement le roi Syrus, père légendaire de Marie-Madeleine ; et enfin un rocher au bord inférieur droit du tableau. 

Or cette gestuelle est inhabituelle dans l’iconographie de la scène, et c’est ce qui a fait dire à certains chercheurs que ce tableau cacherait en fait un autre récit, d’ordre cette fois politique : l’épisode du don de la Ville d’Usson par Louis XI à Louis de Bourbon-Roussillon, fils illégitime de Charles Ier duc de Bourbon, en 1465. En effet, Louis de Bourbon-Roussillon était resté fidèle au roi durant toute la durée de la guerre contre la Ligue du Bien Public, qui réunissait des seigneurs mécontents de sa politique autoritaire.

Pour le remercier, le roi lui donne en mariage Jeanne de Valois, sa fille bâtarde qu’il vient tout juste de légitimer, et joint à sa dot la ville d’Usson, dont la forteresse très stratégique domine le pays d’Auvergne. Selon les spécialistes, on pourrait ainsi reconnaître Louis Bourbon-Roussillon dans la figure du commanditaire, sa femme Jeanne de Valois dans celle de la sœur de Lazare, le roi Louis XI dans Syrus et la forteresse d’Usson dans le rocher.

En plus d’être un chef-d’œuvre que de nombreux musées envient, ce tableau serait donc une véritable leçon d’histoire de France. Si vous passez par le Puy-de-Dôme pendant vos vacances, courez l’admirer dans l’église d’Usson !

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

©RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Sacré patrimoine - Agir avec la Sauvegarde de l'Art Français

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don