Accueil
Un groupe de partage biblique pour que l'œcuménisme ne soit pas qu'un mot!

Un groupe de partage biblique pour que l'œcuménisme ne soit pas qu'un mot!

Un article rédigé par Sophie Lecomte - Dialogue RCF (Aix-Marseille),  -  Modifié le 3 décembre 2021
Vitamine C (Aix-Marseille) Un groupe de partage biblique pour que l'oecuménisme ne soit pas qu'un mot !

Lire la Bible c’est bien, lire la Bible avec ceux qui ne sont pas forcément d’accord avec vous c’est encore mieux!
C'est avec cette idée de croiser leurs regards, que la paroisse protestante Marseille Provence et la paroisse catholique des Chartreux ont créé ensemble, depuis une vingtaine d'années, un groupe de partage biblique qui a lieu un lundi par mois.
 

©Robert Poulain ©Robert Poulain

Ce groupe de partage a été fondé il y a plus de vingt ans et réunit une vingtaine de personnes un lundi par mois, autour de trois intervenants: le Père Raphaël Vincent, curé de la paroisse des Chartreux, le pasteur Christophe Montoya du temple Marseille Provence et un théologien catholique.

Après la lecture d’un texte biblique, chacun prend un temps de réflexion, puis échange ensemble. Cette année le thème choisi est “la salut”, vu sous l’angle des catholiques, des protestants et aussi des juifs.
 
Pour Christophe Montoya, arrivé il y a un an au temple Marseille Provence, au début tout ne coulait pas de source. “Cela m’inquiétait car l’étude biblique est quelque chose de très personnel, c’est un lieu de créativité dans lequel on peut explorer la parole de Dieu et parler librement. ne connaissant pas ce groupe, je craignais qu’on ne puisse pas s’exprimer ou qu’on soit obligé de faire attention à tout ce qu’on disait, et en fait pas du tout, j’ai été agréablement surpris par ce groupe".
 

Le Père Raphaël Vincent est à la paroisse des Chartreux depuis dix ans et quand il est devenu curé il y a quatre ans, il a décidé de poursuivre ce groupe. “Au début, j’y allais à reculons parce que j’avais peu de rapport avec le protestantisme et j’y ai fait de belles rencontres, des rencontres exceptionnelles, Christophe est le troisième pasteur avec qui je travaille et à chaque fois je me régale”.
 
Christophe Montoya souligne l’importance que ces groupes existent en dehors de moments dédiés à l'œcuménisme comme "la semaine pour l’unité des chrétiens". "L'œcuménisme ne constitue pas que des belles paroles!"

Par ces rencontres où l’on partage l’envie de travailler l’écriture et de prier ensemble, dans une bienveillance mutuelle, “l'œcuménisme et le respect font des bonds de centaines d’années”, conclut Christophe Montoya.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don