Accueil
Echange d’embryon en PMA, une tragédie moderne
Partager

Echange d’embryon en PMA, une tragédie moderne

Un article rédigé par Blanche Streb - RCF,  -  Modifié le 17 juillet 2023

Un couple de californiens, déjà parents d’une petite fille de 5 ans, s’est lancé dans un processus de procréation assistée. Ils ont fait des fécondations in vitro. À l’issue de ce qui est toujours pour les couples un véritable parcours du combattant, la femme tombe enceinte. Une deuxième petite fille est née, en parfaite santé. Mais à sa naissance, un doute s’instille, surtout chez le père. Car elle a des caractéristiques physiques inattendues, sa peau par exemple est plus foncée que la leur. Au bout de quelques mois, n’y tenant plus, ils se résignent à procéder à des tests génétiques. Et là, le couperet tombe. Cet enfant n’est relié génétiquement à aucun de ses deux parents. S’en suit alors une enquête et une plainte envers la clinique. Les parents finissent par apprendre qu’il y a eu une erreur de manipulation qui a conduit à un échange d’embryon et qu’une autre famille a porté et mis au monde leur petite fille. 

Blanche Streb - DR Blanche Streb - DR

On peine à imaginer ce que ces parents ont traversé et traversent encore. Car l’histoire ne s’arrête pas là. Les deux familles se rencontrent. Et contre toute attente, décident d’échanger leurs enfants, déjà âgés d’un an. C’est absolument saisissant. Le besoin viscéral de se battre pour récupérer son enfant est aisément compréhensible, mais le prix à payer qui consiste à abandonner l’autre enfant semble impensable.

Le couple raconte que le moment le plus dur a été d’annoncer à leur aînée de cinq ans leur décision d’échanger les bébés, elle les suppliait de garder celle qui, pour elle, est sa sœur depuis toujours. Dans leurs interviews, la mère évoque une torture qui l’a secouée profondément, et le père parle d’un cauchemar. Toute leur famille souffre d’innombrables façons.

Que nous dit cette triste affaire ? 

Cette histoire met je crois en lumière que le lien génétique, sans être « le tout » de la filiation, ne compte pas pour rien. Bien sûr que la filiation ne peut se résumer à la seule biologie (pensons aux adoptions). Mais pour autant, le lien génétique ne peut être balayé comme ne comptant pour rien. Cette histoire est une véritable tragédie moderne qui rappelle que nous sommes passés en quelques années de la vie donnée à la vie fabriquée. Avec toute sa chaîne d’acteurs impliquée, dans une industrie devenue globale et dans laquelle le risque zéro n’existe pas.

Même si ces erreurs de manipulation sont rares, elles ne sont pas exceptionnelles. D’ailleurs, cela a pu se produire sans que ni parents, ni soignants, ne s’en rendent jamais compte. En France, en 2014, on recensait une quinzaine d’erreurs sur les sept dernières années. Devant la répétition de ces défaillances, l'Agence de la biomédecine avait créé un groupe de travail et publié en 2012 des recommandations pour les centres de PMA. 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don