Accueil
Antoine-Marie Izoard : L'urgence de la mission
Partager

Antoine-Marie Izoard : L'urgence de la mission

Un article rédigé par Antoine-Marie Izoard - RCF, le 29 septembre 2022  -  Modifié le 17 juillet 2023
Le point de vue de 7h55 Édito d'Antoine-Marie Izoard - L'urgence de la mission

C’est, depuis le début de son pontificat, l’un des mantras du pape François : que chaque catholique soit un “disciple missionnaire”. Il en a fait le fil rouge de son exhortation apostolique “La joie de l’Évangile”, et le fil rouge, même, de son pontificat ! Et puis, de même qu’une bonne radio chrétienne assure que “la joie se partage”, si donc nous sommes convaincus d’être dépositaires d’une “Bonne nouvelle”, il serait bien regrettable de la garder pour nous. La mission ad gentes, l’annonce de l’Evangile au monde ardemment souhaitée par le Concile Vatican II, est une nécessité.

Antoine-Marie Izoard, directeur de la rédaction de Famille chrétienne ©DR Antoine-Marie Izoard, directeur de la rédaction de Famille chrétienne ©DR

Où est-ce que les acteurs de la mission peuvent se retrouver ?

 

Un peu comme il y a le Salon de l’auto, celui du livre ou du mariage, ou cette semaine celui du camping-car… Il existe un salon de l’évangélisation qui s’ouvre demain à Paris pour 3 jours, c’est le “Congrès Mission”. Après une édition, l’an passé, dans plusieurs villes de France mais aussi en Belgique, c’est la 8e édition qui a lieu dans la capitale et à laquelle vont participer des milliers de chrétiens à travers des table-rondes, des ateliers, des échanges pour partager des initiatives d’annonce de l’Évangile.

Pourquoi ? Parce qu’il y a urgence ! La revue Mission, en lien avec le congrès du même nom, publie un sondage réalisé avec l’IFOP sur le rapport des Français à leur baptême. Quatre Français sur cinq sont baptisés et parmi eux 72 % se définissent encore comme “catholiques” même si seuls 6 % se disent toujours pratiquants. On en retient surtout que le lien entre l’Église et les baptisés n’est pas rompu. Rien n’est donc perdu, même si le temps presse puisque les Français ont tendance à être de moins en moins baptisés au fil des générations. Charge, donc, aux missionnaires de faire ressurgir cet attachement inconscient à la foi des baptisés éloignés de l’Église.

 

Comment annoncer l’Évangile ?

 

Annoncer l'Évangile ce n’est pas d’abord un ensemble de techniques même s’il convient d’être bien préparé si vous allez, par exemple, par les rues à la rencontre d’inconnus. Être missionnaire c’est d’abord connaître le Christ. 

Permettez alors que je vous signale une initiative notamment portée par Famille Chrétienne et qui est lancée demain : la formation en ligne et gratuite “Connaître Jésus”. Il s’agit d’une série de vidéos ouvertes à tous ceux qui ont des questions sur Jésus et sur la foi. 

Voilà encore un bon moyen d’annoncer le Christ et de ne pas rester entre nous. D’ailleurs, dans nos colonnes, cette semaine, l’archevêque de Paris juge que s’il est bon d’aller au Congrès Mission “prendre une grande bouffée d’air spirituelle et missionnaire », mais Mr. Ulrich nous rappelle que “l’essentiel est ensuite de savoir rentrer dans sa paroisse » et de “le faire vivre dans la vie chrétienne”. “Le but, nous rappelle utilement l’archevêque de Paris, n’est pas de constituer un club”.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don