Accueil
Emmanuel Faber à la tête de Danone, un grand patron atypique
Partager

Emmanuel Faber à la tête de Danone, un grand patron atypique

RCF,  -  Modifié le 3 mars 2022
Visages Emmanuel Faber à la tête de Danone, un grand patron atypique

Un grand patron atypique qui parle "nouvelle économie", "social business" et attention portée au salarié. S'il maîtrise les rouages du monde de l'entreprise, Emmanuel Faber fait surtout preuve d'une liberté intérieure étonnante.

Eric MANAS Eric MANAS

Un grand patron atypique qui parle "nouvelle économie", "social business" et attention portée au salarié. Diplômé d'HEC, Emmanuel Faber connaît aussi bien le monde de la finance que celui de l'industrie puisqu'il a été directeur général de Legris industrie, avant de rejoindre Danone en 1997. S'il maîtrise les rouages du monde de l'entreprise, il fait surtout preuve d'une liberté intérieure étonnante. Un héritage sans doute de ses années lycée où, brillant élève, il a été profondément bouleversé par ses lectures de Kant, Lévinas, Christian Bobin... Une intelligence du cœur aussi, qu'il doit sans doute à son frère malade psychiatrique.

 

Je rêvasse sur le téléski, il est très tôt, il n'y a personne, je joue avec la neige sous la spatule de mes skis... et brusquement, au détour d'un rocher, la lumière vient frapper ce jet de neige et cette neige se met à étinceler. Ce scintillement a provoqué chez moi une jubilation intérieure telle, qu'elle s'est transformée en un cri que je n'ai pas pu réprimer, un cri extrêmement primal qui a provoqué chez moi cette sensation d'être complètement relié à la fois à l'intime du plus petit et au mystère du plus grand.
Emmanuel Faber, "Chemins de traverse" (éd. Albin Michel, 2011)

 

D'où lui vient cette conviction si proche de l'émerveillement ? En 2011, dans "Chemins de traverse" (éd. Albin Michel - prix Humanisme chrétien 2012), il laissait volontiers apparaître l'enfant qui l'habite. Il dévoilait sa vision du monde de l'entreprise et comment il aurait aimé changer les choses. Il raconte aussi une expérience fondatrice qu'il a vécue à l'âge de 10 ans. Il se souvient d'un "sentiment de plénitude" et confie : "Je ne me suis jamais autant approché du bonheur que ce matin là." Il se trouvait dans une petite station de ski des Hautes-Alpes...

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don