Accueil
Stéphane Gerhards: un art introspectif
Partager

Stéphane Gerhards: un art introspectif

Un article rédigé par Jean-Marc Reichart - 1RCF Belgique, le 21 février 2022  -  Modifié le 17 juillet 2023
REG'ART Stéphane Gerhards: un art introspectif

"Celui qui doit combattre des monstres doit prendre garde de ne pas devenir monstre lui-même". Friedrich Nietzsche "Par-delà le bien et le mal". "Si les monstres ont réellement triomphé des Dieux, comme pouvait l’affirmer Jean Clair, Stéphane Gerhards est un des artistes contemporains à en faire le terrible constat. Fasciné depuis son enfance par des figures difformes, le plasticien a su, avec le temps, donner un sens aux créatures qu’il représente. Pas besoin d’aller chercher bien loin, en vérité… Il est interrogé par Alain Bronckart et Jean-Marc Reichart, avec le regard aiguisé d'Isabelle Simon et Lucien Rama.

Stéphane Gerhards Stéphane Gerhards

Des oeuvres qui appellent un travail de reconstruction.

 

Fasciné depuis son enfance par des figures difformes, le plasticien a su, avec le temps, donner un sens aux créatures qu’il représente. Pas besoin d’aller chercher bien loin, en vérité…

 

Malgré l’évidence du périple, le voyage est ardu : il aura fallu puiser aux tréfonds de la psyché des âmes, plonger le réel dans un bain révélateur, oser se mettre (ainsi que ses semblables) en face d’un miroir. Il en jaillit un reflet difficilement supportable. Car c’est, crûment, notre image qu’il donne à contempler.

 

Résolument expressionniste avec des accents surréalistes ; Stéphane Gerhards dépeint un cauchemar, très limpide, afin de pouvoir s’en défaire.

 

Représentant tantôt la figure de la mère envahissante et castratrice, tantôt celle de la déshumanisation de l’être réduit à son côté fonctionnel ou encore celle de l’enfant impuissant, obligé de subir et de s’adapter… Ses sujets ressemblent à des chantiers qui appellent un travail de reconstruction.


 

Sacrifixion

Sacrifixion n°4, 2018. Crayon et Posca sur papier, 35 cm x 27 cm.

Le plasticien impose ces thématiques brutales dans un langage pluridisciplinaire : de la peinture au dessin, en passant par la sculpture, la fresque et la gravure. Des moyens au service d’une recherche de perfection technique et figurative, afin de servir au mieux la vérité de son propos.
 

Ce sont mes états d’âme qui dirigent ce que je fais.

Christ 2

Christ 2, 2013. Personnage en plâtre, mouette empaillée, mastic acrylique, bombe aérosol, assemblage, h 67 cm x larg 61 cm x prof 42 cm.

Tellement monstrueux et tellement humain

 

Dans ce projet de destruction et de réassemblage très personnel, où la sensibilité côtoie la sauvagerie, où le grotesque rejoint la maîtrise et où le scientifique s’accouple avec le spirituel, la thématique de l’animal fait office de clé de voûte dans son œuvre.

 

Ici, l’énergie primaire peut s’exprimer librement. Presque en apesanteur. Comme si elle était retournée à sa place. C’est grâce à cette distance avec la représentation humaine que, paradoxalement, l’artiste parle le mieux de ce que nous pouvons être… Tellement monstrueux et tellement humain."

 

Texte rédigé par Jean-Marc Reichart en 2016 pour la biographie de l'artiste.

Qui est Stéphane Gerhards ?

 

Stéphane Gerhards artiste dessinateur, sculpteur, peintre et graveur est né en 1981 à Oupeye (Belgique), il vit et travaille actuellement à Liège. Il suit ses études secondaires en art plastique à l'Académie Royale des Beaux-arts de liège de 1997 à 2001.

 

De 2001à 2006 il est formé à l'ESAL (l'Académie Royale des Beaux-Arts de Liège), licencié en art-plastique, visuels et de l'espace, option "illustration". En 2011-2012 - Agrégé à l'école supérieure des Arts de la ville de Liège (Académie Royale des Beaux-Arts de Liège).

 

En 2013-2015, il enseigne le dessin dans l'enseignement secondaire à l'Académie Royale des Beaux-Arts de Liège. De 2012 à 2017 il suit des cours du soir de gravure à l'Académie Royale des Beaux-Arts de Liège.

 

En 2018, il expose à «KASTELENKUNSTROUTE» au «CAS Zottegem en Cantaertsite» (Zottegem Belgique) et à «ART TRUC TRUC 2018»  au Bozar à Bruxelles (Belgique). En 2019, il expose à «EXPOZEE» INOC d’annexe de Hann, (De Hann Belgique) puis à «Mobil’ART»  9ème biennale d’art contemporain à l'Espace Prémontrés (Liège Belgique).

 

Pour aller plus loin:

https://malaizgrafik.wixsite.com/gerhards/sculptures?lightbox=image1lxn

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

@Jean-Marc Reichart
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
REG'ART

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don