Accueil
RCF RÉCIT | Quand RCF pose ses studios au Parc des Oiseaux, dans l'Ain
Partager

RÉCIT | Quand RCF pose ses studios au Parc des Oiseaux, dans l'Ain

Un article rédigé par Grégoire Soual-Dubois - RCF Allier, le 27 juillet 2023  -  Modifié le 21 juin 2024
Le 18/19 en Auvergne-Rhône-Alpes · RCF en AuRA RCF au Parc des Oiseaux : les secrets d'un site ornithologique de 35 hectares

Toute la semaine du 3 juillet 2023, les équipes de RCF en Auvergne-Rhône-Alpes se mobilisent : chaque soir, du lundi au vendredi, une émission est enregistrée depuis un site remarquable de la région, lieu de culture, de loisir, de nature ou de patrimoine. Ce jour-là, l'équipe lyonnaise se déplace dans la Dombes, au Parc des Oiseaux. Récit illustré.

Flore Guglielmi - © visuel RCF Lyon (Grégoire Soual-Dubois) Flore Guglielmi - © visuel RCF Lyon (Grégoire Soual-Dubois)

 

Il est encore tôt, ce vendredi 7 juillet, quand l'équipe termine le chargement de la voiture floquée du logo RCF Lyon : table de mixage, câbles, casques et micros, signalétique aux couleurs de la radio, il s'agit de ne rien oublier pour cette dernière émission en extérieur de la saison. Dans le jargon, on parle d'« opex », et celle du jour clôt cinq jours d'émissions spéciales aux quatre coins de la région. La voiture RCF chargée, Benoît Lhotte-Sixt, responsable technique, s'installe au volant et sort du garage de l'Université catholique de Lyon, où la radio locale a ses studios : à bord, Corentin Dubois, journaliste présentateur du 18/19 régional, Alexia Hardouin, assistante développement, Grégoire Soual-Dubois, chargé de communication, et Marion Gauthier, en stage le temps d'une semaine côté technique.

 

La grosse heure de trajet vers l'Ain passe vite, chacun a hâte d'arriver. Corentin Dubois profite du trajet pour terminer la préparation de l'émission qu'il présente dans deux heures, et l'ambiance ne manque pas. Plus tôt dans la semaine, l'équipe a vu du pays : le parc de Lacroix-Laval près de Lyon pour les Nuits de Fourvière lundi, le musée L'Aventure Michelin mardi, le Palais Idéal du Facteur Cheval mercredi dans la Drôme, et Jazz à Vienne la veille.

 

À l'entrée du parc, des visiteurs près des flamants roses - © RCF Lyon (Grégoire Soual-Dubois)
À l'entrée du parc, des visiteurs près des flamants roses - © RCF Lyon (Grégoire Soual-Dubois)

 

Arrivés en milieu de matinée au Parc des Oiseaux, les Lyonnais sont accueillis par Marina Guérin, responsable du développement commercial : Alexia Hardouin aux partenariats échange quelques détails avec elle, et Corentin Dubois fait un dernier point sur les invités prévus, les horaires et l'emplacement du plateau radio. De l'ombre, de l'espace, de quoi se brancher au secteur et un endroit suffisamment dans le passage pour que les visiteurs puissent assister à l'émission : c'est décidé, le studio mobile sera installé près de l'eau, sur la terrasse du Comptoir des Colibris.

 

Comme à chaque occasion d'émission à l'extérieur, tout est rodé, chacun connaît son rôle, à commencer par l'installation technique. Benoît Lhotte-Sixt sort le matériel et s'affaire avec efficacité : assisté de sa stagiaire Marion Gauthier, ils dédient une table à l'imposante table de mixage et branchent les câbles des micros, des casques et des enceintes. Pas d'antenne à installer ce jour-là, car l'émission ne sera pas en direct, mais diffusée le soir-même à 18h10 précises. On prévoit dans ce cas un enregistreur externe. Deux haut-parleurs serviront aux auditeurs sur place, surpris dans leur visite par une émission de radio. Il faut encore déployer quelques flammes et éléments de signalétique pour la visibilité, et scotcher les câbles par terre pour la sécurité.

 

Installation du plateau - © RCF Lyon (Grégoire Soual-Dubois)
Installation du plateau - © RCF Lyon (Grégoire Soual-Dubois)

 

Pendant ce temps, c'est l'heure du repérage pour le présentateur de l'émission. Corentin Dubois fait un premier tour dans le parc, ou plutôt dans une seule partie du parc : le Parc des Oiseaux s'étend sur 35 hectares d'espace naturel, il faut une bonne demi-journée voire la journée entière pour tout visiter. Mais l'ambiance vaut le détour même une demi-heure : dans la zone Afrique, l'humidité ambiante vient s'ajouter à la chaleur de ce mois de juillet, et l'immersion est totale.

 

Becs, plumes et griffes de toutes tailles et de toutes couleurs se présentent aux visiteurs, à la fois spectateurs et aventuriers, car il faut parfois ouvrir l'œil longtemps pour trouver où se nichent certains spécimens.

 

Les fameux flamants roses - © RCF Lyon (Grégoire Soual-Dubois)
Les fameux flamants roses - © RCF Lyon (Grégoire Soual-Dubois)

 

Quand le journaliste revient, un collègue est arrivé : Xavier Jacquet, de RCF Pays de l'Ain, radio locale installée à Bourg-en-Bresse et couvrant le département. Le nouveau venu doit présenter une chronique sur l'histoire du parc. Les retrouvailles entre les différentes équipes de RCF sont régulières mais pas si fréquentes, et ces moments sont toujours l'occasion d'échanger quelques nouvelles sur la vie du réseau, les actualités des différentes radios, les recrutements et les départs, les événements passés ou à venir et les rendez-vous d'antenne marquants. De la cohésion, il en faut pour ce réseau de 64 radios en France et en Belgique, aux couleurs locales parfois marquées mais au ton et à la ligne éditoriale toujours unifiés.

 

Mais déjà, les invités sont là : arrivent à ce moment Emmanuel Visentin, directeur du parc, Bastien Gaborieau, responsable de la zone Afrique et Jungle, et Flore Guglielmi, en charge de l’organisation des spectacles. Les présentations faites, l'animateur revient sur l'esprit de l'émission, sa durée, sa structure. Alors que le directeur est habitué à l'exercice médiatique, il faut un peu rassurer ses deux collègues du Parc, leur rappeler qu'ils ne seront pas en direct, les assurer que tout ça n'est qu'une sorte de discussion. Il faut dire que Corentin Dubois a l'expérience avec lui : s'adapter à des invités très divers et les mettre à l'aise avant une émission, c'est un travail de tous les jours aux manettes du 18/19 régional et ses invités quotidiens. Les uns et les autres bien assis autour de la table du studio d'un jour, micro en main et casque sur la tête, quelques tests son, et l'émission peut commencer.

 

Derrière la table de mixage, les doigts précis posés sur les fader, Benoît Lhotte-Sixt allume l'enregistrement et lance le premier jingle : « Le 18/19 en région Auvergne-Rhône-Alpes, une émission présentée par Corentin Dubois », entend-on dans les casques et devant les enceintes. Dès l'introduction du journaliste, le ton est donné : aujourd'hui, votre radio vous fait visiter par le son ce haut lieu de biodiversité.

 

À la technique, Benoît Lhotte-Sixt règle les derniers détails côté son - © RCF Lyon (Grégoire Soual-Dubois)
À la technique, Benoît Lhotte-Sixt règle les derniers détails côté son - © RCF Lyon (Grégoire Soual-Dubois)

 

Pendant trente-cinq minutes, les invités répondent aux questions, racontent, argumentent, reviennent sur un point précis, offrent quelques anecdotes à l'auditoire : chacun parle en sa qualité, mais on entend dans ces voix la même passion pour ce lieu abritant des oiseaux du monde entier. Après 8 minutes de première discussion avec ses invités, Corentin Dubois passe la parole à Xavier Jacquet, de journaliste à journaliste : après de nombreuses années à RCF Pays de l'Ain, ce dernier connaît bien l'endroit, et a choisi de raconter son expérience personnelle avec le Parc des Oiseaux. Une manière d'apporter un ton nouveau à l'antenne, de créer volontairement une cassure dans l'émission, de raconter autrement pour toujours intéresser celles et ceux qui, ce soir, allumeront le poste chez eux ou dans leur voiture.

 

Car ici à Villars-les-Dombes, dans l'Ain, on ne vient pas seulement passer un bon moment en famille : on apprend aussi. Dans ce (relativement) petit périmètre, 250 espèces se côtoient, dans ce qui constitue une des plus belles collections d’oiseaux en captivité d’Europe. Alors que 40 % des 11 000 espèces d’oiseaux connues dans le monde sont sur le déclin, le site place depuis 60 ans comme priorité la préservation de ces espèces. Au cœur de cette réserve de la Dombes, les actions du parc animalier se multiplient pour préserver cette biodiversité à travers entre autres des réintroduction d'espèces dans leur milieu naturel.

 

Le temps passe vite, très vite, dans une émission de radio. Déjà il ne reste plus que quelques minutes, et il est temps pour Emmanuel Visentin, Bastien Gaborieau et Flore Guglielmi de conclure : une anecdote sur sa partie préférée du parc pour l'une, une invitation aux auditeurs à venir visiter l'endroit pour l'autre, et Corentin Dubois a le dernier mot. Un mot pour remercier, toujours, remercier les auditeurs pour leur écoute, les invités pour leur temps, et le lieu pour l'accueil.

 

Corentin Dubois, présentateur de l'émission - © RCF Lyon (Grégoire Soual-Dubois)
Corentin Dubois, présentateur de l'émission - © RCF Lyon (Grégoire Soual-Dubois)

 

Les micros coupés, c'est comme si la courbe du temps revenait à la normale. Car la radio, c'est à la fois la force du naturel, mais aussi, d'une certaine façon, une grande pièce de théâtre où chacun joue son rôle : on se vouvoie, on parle à des gens qu'on ne voit pas, on s'écoute, on cherche ses mots. Un exercice presque naturel, pour un produit d'antenne agréable, captivant, instructif. Une invitation, ce jour-là, à découvrir en famille ce parc géant, à venir assister aux spectacles, à s'informer sur l'effondrement d'une partie de la biodiversité, à en apprendre plus sur les milliers d'espèces d'oiseaux répertoriées dans le monde.

 

Il faut encore ranger les micros dans leur housse, rouler les câbles, porter précautionneusement la console de mixage dans la voiture. Plier bagage pour une prochaine émission, pour les opex à venir.

 

Benoît Lhotte-Sixt et Marion Gauthier rangent le matériel - © RCF Lyon (Grégoire Soual-Dubois)
Benoît Lhotte-Sixt et Marion Gauthier rangent le matériel - © RCF Lyon (Grégoire Soual-Dubois)

 

Après le trajet retour, les coulisses continuent à la radio : pour Corentin Dubois, il faut encore dérusher, c'est-à-dire corriger quelques imperfections pour un montage final propre. Et découper le tout en deux parties : ce soir depuis Lyon, une première partie de l'émission sera diffusée de 18h10 à 18h30, heure à laquelle Charlotte Mongibeaux présentera en direct le journal régional qu'elle aura écrit dans l'après-midi, selon l'actualité et les différents reportages et sons d'information qu'elle aura reçus des journalistes des 10 autres radios RCF d'Auvergne-Rhône-Alpes avec lesquels elle travaille au quotidien. Après ce journal et une courte météo, l'automate lancera la deuxième moitié de l'émission au Parc des Oiseaux, avant de raccrocher à 18h59 sur la suite des programmes nationaux de RCF.

 

Cinquante minutes de radio en direct et en différé, des boîtes parfaitement minutées que l'on imbrique, comme une visite virtuelle dans l'un des plus beaux parcs ornithologiques d'Europe.

 

 

RÉÉCOUTER | L'émission enregistrée le 7 juillet 2023 au Parc des Oiseaux de Villars-les-Dombes est à retrouver sur la page Le 18/19 en Auvergne-Rhône-Alpes sur le site et l'application RCF.
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

Le 18/19 en Auvergne-Rhône-Alpes · RCF en AuRA
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Le 18/19 en Auvergne-Rhône-Alpes · RCF en AuRA

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don