Accueil
Éducation : les papas ont toute leur place
Partager

Éducation : les papas ont toute leur place

Un article rédigé par Maud de Bourqueney - Dialogue RCF (Aix-Marseille), le 22 décembre 2022  -  Modifié le 3 novembre 2023
C'est Que du Bonheur Education : les papas ont leur place

Quand on parle de parentalité, on a vite fait de ne parler que des mères mais il ne faut pas oublier les papas ! C’est toute l’idée portée par l’association aixoise « Et les pères !»

Pixabay- Photo d'illustration Pixabay- Photo d'illustration

Un papa vient chercher son enfant à la crèche et les professionnels lui disent : « Vous direz à votre femme... »  Un air de déjà-vu ? Et si on arrêtait d'oublier les pères quand il s'agit du bien-être et de l’éducation des enfants ? 

 

Que ce soit à la crèche, à l’école ou dans les centres sociaux, l'interlocuteur privilégié a tendance à être la maman. Pourtant, impliquer et aider à s'impliquer les deux parents est une richesse. C’est en tout cas la conviction profonde de Jean-Luc Folliot, président et co-fondateur de l’association « Et les pères ! » basée à Aix-en-Provence:

 

L’éducation est une mission complexe,  magnifique, passionnante mais par moments rude à vivre, et être seul à assurer cette éducation est un défi plus fort encore, donc autant faire en sorte qu'il y ait équipe parentale.

 

Ce partage de responsabilités peut d'ailleurs s’étendre en dehors du couple avec la famille, les amis ou les professionnels qui entourent la famille, selon Jean-Luc Folliot.

 

Le déclic 

 

Tout a commencé à Port-de-Bouc, où le directeur d’un centre social a créé un groupe de parole de pères pour qu’ils puissent échanger autour de leurs expériences et sentent un peu moins seuls. Cette initiative s’est réalisée en lien avec le bailleur social également. Et quelques années plus tard, en 2014, Jean-Luc Folliot, avec le directeur du centre social et le représentant du bailleur, ont décidé de fonder l’association « Et les pères ! » pour développer cette question de la place du père.

 

L’idée est de s’adresser directement aux professionnels susceptibles de travailler auprès des pères, à travers des colloques et des conférences pour leur créer un déclic, puis via des formations et un accompagnement au long cours.

 

Il s’agit de travailler sur leur relation avec les pères mais aussi de réfléchir à l’organisation pour les atteindre :

 

Quand des réunions pour les parents sont organisées en pleine journée dans la semaine, il y a encore moins de chances qu’on puisse y voir des pères !

 

L’opération Papa Boom, par exemple, à permis de travailler avec 3 centres sociaux à Marseille et Vitrolles, en lien avec 6 bailleurs. L’idée était d’en tirer une méthodologie pour ensuite essaimer. Des sociologues sont venus observer et questionner cette démarche.

 

Quel avantage pour les enfants ?

 

« Les enfants sentent tout cet environnement cohérent avec eux pour grandir et eux-mêmes faire face à des évolutions dans leur croissance qui leur posent question» décrit Jean-Luc Folliot.

 

En cela, il salue la décision du gouvernement français de passer le congé paternité à un mois depuis 2021:

 

Plus tôt le père prend sa place et se sent intégré dès la naissance, mieux cela vaut après (… ) Quelque fois on vient chercher le papa à l’adolescence, mais si le père n’a pas suffisamment tissé ce lien avec l’enfant, cela ne va pas forcément être productif.

 

Aujourd’hui, « Et les pères ! » rassemble une trentaine de bénévoles et d’acteurs. Si le concept vous intéresse, rendez-vous sur leur site ici.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don