Accueil
Comment une ville se développe ?
Partager

Comment une ville se développe ?

Dialogue RCF (Aix-Marseille),  -  Modifié le 17 juillet 2023
Au cœur de la cité Comment une ville se construit, se développe...

Comment une ville se construit, se développe, mais aussi s’effondre, se reconstruit ? Quel rôle jouent les habitants dans l’évolution de leur ville ?

@ Robert Poulain @ Robert Poulain

Port-de-Bouc accueillait presque 17 000 habitants en 2018. Comment font-ils pour faire vivre leur ville ? Quelle dynamique les citadins insufflent-ils à une région ? C’est la question à laquelle René Borruey, architecte et docteur en histoire et Séverine Mignot, architecte de la ville de Port-de-Bouc, essaient de répondre dans cette émission.

 

Voulu par Napoléon Bonaparte mais construit bien plus tard, Port-de-Bouc sème le trouble depuis qu’Alexandre Dumas parle d’une ville “qui n’était pas née.” Une histoire difficile s'ensuivit.

 

L’origine de Port-de-Bouc

 

23 ans après le souhait exprimé par Bonaparte pour la création de la ville, Port-de-Bouc voit le jour, quand bien même les plans avaient déjà été dessinés. Pour être plus précis, vers 1794 le premier empereur des Français a entrepris de construire un canal reliant Arles à Bouc, qui amorcera bien plus tard le développement de la ville.

 

Le port a, de fait, attiré les usines, intensifié le trafic portuaire et sédentarisé la population. Mais l’escalade ne s’est pas enclenchée de suite puisque, selon René Borruey, il faudra attendre presque une soixantaine d’années. Port-de-Bouc devient une commune en 1866. 

 

Le plus étonnant dans cette histoire est que la ville, qui est dotée d’un canal, a du mal à trouver de l’eau potable. Séverine Mignot, architecte de Port-de-Bouc, raconte : “Aujourd’hui encore, on recherche des sources et des alimentations d’eau douce. Sans eau, il n’y a pas d’installation humaine.” La ville a pris vie uniquement grâce aux industriels qui ont amené l’eau.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don