Accueil
Laurent Simon : "Le maire doit être à portée d'engueulade"
Partager

Laurent Simon : "Le maire doit être à portée d'engueulade"

Un article rédigé par Amaury Guillem - Dialogue RCF (Aix-Marseille), le 12 novembre 2021  -  Modifié le 28 février 2024

Laurent Simon est maire de Plan-de-Cuques, élu l'an passé après avoir passé 12 ans dans l'opposition. Un mandat grâce auquel il souhaite faire vivre l'esprit de village, renforcer la sécurité des habitants, préserver les collines - 60 % du territoire de la commune - et encourager la transmission des traditions.

Laurent Simon, maire de Plan-de-Cuques. Crédit Robert Poulain Laurent Simon, maire de Plan-de-Cuques. Crédit Robert Poulain

Alors que la gouvernance de la Métropole Aix-Marseille-Provence fait débat depuis les mairies d’arrondissements jusqu’aux cabinets ministériels, Laurent Simon le rappelle :

Je suis un métropolitain pragmatique

"la Métropole est la bonne échelle pour concevoir des projets d’envergure comme les transports. Mais il y a eu des excès liés à la loi qui a donné naissance à la Métropole, qui ont éloigné les décisions de la vie des citoyens."


Faire le lien entre les attentes des habitants et les décision à prendre, voilà le travail du maire selon Laurent Simon :  « Je réalise que la fonction de maire suscite beaucoup de respect… mais aussi de réclamations.

Il faut que le maire soit à portée d’engueulade, disponible et réactif.

Mon boulot, c’est de trouver des solutions, pas de me défausser sur les autres. »

Comme maire, Laurent Simon avance sur deux chantiers prioritaires à ses yeux : la sécurité et la jeunesse. Pour la sécurité, d’un seul policier municipal titulaire, la commune en dispose désormais de treize. Quant aux écoles, «  des travaux ont été entrepris, on a travaillé pour que tous les enfants puissent être accueillis à la cantine, on mobilise les élèves pour les journées de reboisement dans les collines. »


L’environnement, une autre priorité pour le maire de Plan-de-Cuques, comme ce projet de régie agricole municipale : « Là où l’ancienne équipe voulait construire un complexe aquatique, on va remettre les sols en culture, faire du maraîchage bio et alimenter ainsi les cuisines scolaires et le restaurant du bel-âge de la commune. »


Côté investissements, une programmation pluri-annuelle a été votée à l’unanimité pour « rattraper la dette cachée », à commencer par l’extension du gymnase des Ambrosis, « le chaudron de nos guerrières du HBPC », le club féminin de handball de la commune.


Dernier sujet : l’identité provençale de Plan-de-Cuques. « C’est essentiel pour faire vivre et renforcer le lien social. Pour la fête de Sainte Marie-Madeleine, le curé de notre paroisse a dit la messe en provençal alors qu'il vient d'Haïti ! Et pour le retour de la sainte le soir de la cavalcade, maire et curé, nous étions ensemble, croyants comme non-croyants. Cela fait partie de mon rôle de faire vivre ces traditions », partage le maire, qui se réjouit d’avoir sur sa commune « des communautés religieuses pleinement intégrées à la vie du village et à la communauté républicaine ».

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don