Partager

Jacques Plaine, Jean-Luc Epallle, Olivier Glain : "Dico Gaga"

Un article rédigé par Jean-Claude DUVERGER,Anne-Marie VERGNON - RCF Saint-Étienne,  -  Modifié le 20 mars 2021
A plus d'un titre Jacques Plaine, Jean-Luc Epallle, Olivier Glain : "Dico Gaga"
Partager

Jacques Plaine - Jeanluc Epallle - Olivier Glain
" Dico Gaga " (Actes Graphiques)
Les auteurs ont mitonné cet astucieux ouvrage de référence, qui se lit de multiples manières : le gaga des sources pour les universitaires, chercheurs et étudiants, le flot du langage pour tous ceux qui craquent à la lecture - à haute voix bien entendu - de ces expressions désopilantes et tendres, et le DICO avec prononciation !
 

Chronique de Jacques PLAINE publiée dans L’Essor

Jacques Plaine - JeanLuc Epallle - Olivier Glain - Dico Gaga - Actes Graphiques - 18 € 50
Pour Jean Luc Epallle et moi-même dont le credo a toujours été « bien heureux les fêlés
ils laissent passer la lumière » cette « refondue » de la quatrième édition du « Dico Les
Trésors de Toutengaga » est plus qu’un bonne nouvelle, un cadeau.
Quand avec JeanLuc nous avons envisagé un livre destiné aux « étrangers » débarquant à
Saint-Étienne, nous ne pensions pas à un dictionnaire mais à un guide. Un manuel
d’intégration et de découverte. Un précis du savoir vivre en Stéphanie qui éviterait aux
nouveaux venus, faux-pas, impairs, gaffes et maladresses.
En ce temps-là « Le Michel » était Michel Durafour alors ministre du Travail, « Le Lucien »
Lucien Neuwirth président du Conseil Général et « l’Ange Vert » n’était pas Jean Guitton
malgré son habit vert et sa qualité de seul laïque invité à Vatican II mais Dominique
Rocheteau.
En faisant l’inventaire des expressions obscures pour qui n’est pas d’ici, il nous semblait
intéressant d’écrire un livre qui mettrait en garde les arrivants de tout dérapage et de leur
donner les clefs de la « Gaga-attitude ». Leur dire par exemple qu’à Saint-Étienne on peut fort
bien « se mettre en caisse » sans pour autant s’apprêter à « fumer les mauves par la racine »,
qu’une dame qui « ne voit rien venir depuis deux mois » n’a pas forcement besoin de lunettes
et que telle autre qui recherche ses racines ne doit pas aller aux cours de généalogie des
Archives mais tout simplement au marché de la place Albert Thomas. Marché où ils auront
plus de chances de croiser des élus que dans leur bureau.
Il nous semblait aussi indispensable de rappeler qu’un « babet » n’était pas « un badabet »,
pas plus qu’un « chirat » un gros mot, qu’il ne fallait pas confondre « déjeuner » et « petit-
déjeuner » et qu’on pouvait fort bien «se faire plier » une litho sans être pour autant un
vandale ou « un sacaraud ».
.Et c’est au terme de ces réflexions « gagatiennes » ou « gagasistiques » qu’il nous apparut
urgent de commencer par s’attaquer à un dictionnaire. Un dictionnaire : Gaga - Français et
Français - Gaga… pour ceux qui envisageraient d’écrire eux-mêmes dans la langue de
Marcellin Allard et du docteur Dautriat. Un dictionnaire avec en cadeau pour cette quatrième
édition : une mise en musique et en phonétique par un universitaire, Olivier Glain. Un
universitaire associé à « deux rigolos de vogue », fouilla l’équipe !
Vendredi 24 janvier à 18 heures et à l’Epallle Théâtre à la Ricamarie, enregistrement
public sur RCF de l’émission « A plus d’un titre » avec les trois auteurs.


  

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don