Accueil
Un drame pour l'emploi chez Bpost ?
Partager

Un drame pour l'emploi chez Bpost ?

Un article rédigé par Yves Thibaut de Maisières - 1RCF Belgique, le 9 février 2024  -  Modifié le 9 février 2024
16/17 Un drame social chez Bpost ?

La distribution du courrier était impactée ce jeudi 8 février à la suite d'un appel de syndicats à manifester devant le siège sociale de l'entreprise postale à Bruxelles. Didier Obchitte, délégué SLFP, témoigne de sa grande inquiétude dans la perspective d'une perte de 4500 emplois.

Logo Bpost Logo Bpost

La hache de guerre, on le sait, c'est la suppression de la "concession presse" qui a été décidée au mois de décembre dernier. On rappellera qu'il s'agit par la suppression de cette mesure, d'octroyer aux éditeurs le choix des distributeurs pour les journaux, n'offrant plus à Bpost le monopole de cette distribution. 

 

Une baisse impressionnante de distribution 

 

Le monde de la distribution postale est en mutation depuis plusieurs années, c'est un fait évident. Combien de citoyens reçoivent-ils encore un journal quotidien au format papier dans leur boîte aux lettres ? En 2022, l'observatoire du marché postal avait publié une étude relevant que 350 millions d'exemplaires de quotidiens et journaux étaient distribués ; 12 ans auparavant, ceux-ci s'élevaient à 550 millions... une baisse de 31 % donc !

 

Pour autant, le délégué syndical insiste : la quantité de travail n'a pas diminué : "c'est complètement l'inverse ; le métier a été complètement modifié en raison de la façon de consommer, notamment via les commandes de colis via internet. Mais il faut savoir aussi que la presse écrite concerne encore quand même pas mal de gens en Belgique." 

 

La crainte d'un séisme social

 

Une peur hante les employés de l'entreprise depuis l'annonce de la suppression de la concession presse. Car, au total, ce sont 4500 emplois qui sont concernés par la distribution de journaux et périodiques. "Nous savons que le Conseil d'administration est en discussion et nous attendons des réponses précises le plus rapidement possible. En effet, l'échéance du 30 juin approchant, on a besoin de réponses très rapidement". 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don