Accueil
Sauter sur l'occasion de la seconde main
Partager

Sauter sur l'occasion de la seconde main

Un article rédigé par Johan Fresse - RCF Lyon, le 15 décembre 2023  -  Modifié le 15 décembre 2023

Vous avez peut-être profité du Black Friday pour avancer sur vos achats de Noël il y a quelques semaines. Une journée de promotion d’autant plus importante aujourd’hui, à l’heure d’une inflation qui pèse sur les portefeuilles des Français. Dans ce contexte, le marché de l’occasion et de la seconde main commence à séduire de plus en plus de clients. Aujourd’hui, ce marché pèse 7 milliards d’euros en France. Mode, jouets, produits du quotidien : tous les secteurs s’intéressent à l’occasion, d’autant plus depuis la crise sanitaire. Et notre région lyonnaise n’échappe pas à ce constat. 
Sauter sur l’occasion de la seconde main, dans Tempo. 

Illustration de vêtements - Amanda Vick via Unsplash Illustration de vêtements - Amanda Vick via Unsplash

Un marché qui se porte bien 

Pour constater l’engouement, direction le 7ème arrondissement de Lyon, dans l’un des magasins de la chaîne Envie, qui récupère et revend notamment de l’électroménager d’occasion. Rose Daviet est la responsable du magasin : « On vend deux types d’appareils : des appareils qui ont déjà servi et qui sont rénovés, et des appareils destockés, qui ont peu ou pas servi ». Des appareils à prix réduits, et qui évitent le gaspillage : « Le marché est en forte croissance, principalement pour des raisons économiques, mais aussi parce que les grandes enseignes s’intéressent de plus en plus à ce marché »
Et les clients sont au rendez-vous, comme Gilles, qui est venu au magasin pour donner un appareil à bière qu’il n’utilise plus : « J’ai acheté un congélateur ici qui m’a duré 10 ans. C’est pas du sous matériel. Refaire une machine, avec trois qui marchent pas, avec les problèmes que connaît notre planète, c’est une bonne chose et c’est important ».

La mode comme figure de proue

La mode représente la locomotive de l’occasion et du vintage. Un marché qui représente à lui-seul 1 des 7 milliards d’euros que génère le marché de la seconde main en France. Et depuis plus de 20 ans maintenant, le marché de la mode vintage de Lyon navigue sur cette tendance. Claire Romarie-Poirier est en charge de la communication autour du marché de la mode vintage : « Nous on a toujours environ 200 marchands chaque année. C’est un marché qui tend à se développer : on a tous envie de mieux consommer, cette prise de conscience aussi de l’industrie de la mode, qui est la deuxième industrie la plus polluante au monde. Réinvestir les vêtements de nos parents, c’est une façon de répondre à toute cette conscience-là »
Et les pratiques évoluent au sein même de ce marché de la seconde main. L’upcycling fait partie de ces nouvelles tendances : réutiliser de vieux tissus, pour refaire un vêtement neuf. Claire Romarie-Poirier : « Les pièces vintages se font de plus en plus rares. Les jeunes talents en profitent pour créer du neuf avec du vieux. La mode, c’est aussi un message de transmission. La valeur du vintage c’est aussi de transmettre, et ça fait partie intégrante de l’engouement autour du marché de la mode seconde main ».

Un engouement que vous pourrez mesurer par vous-même lors de la prochaine édition du marché de la mode vintage les 16 et 17 mars prochain à Lyon. 
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don