Accueil
Rhônergia : pourquoi ce projet de barrage questionne ?
Partager

Rhônergia : pourquoi ce projet de barrage questionne ?

Un article rédigé par Corentin Dubois - RCF Lyon, le 2 février 2024  -  Modifié le 2 février 2024
Tempo · Le podcast d'actualité de RCF Lyon Rhônergia : pourquoi ce projet de barrage questionne

Ce sera sans doute le dernier barrage hydroélectrique de France. La compagnie nationale du Rhône a présenté en décembre son projet de barrage Rhônergia, situé entre les communes de Loyettes, dans l’Ain, et de Saint-Romain-de-Jalionas, dans le nord-Isère. Il s’agit du dernier tronçon exploitable sur le fleuve Rhône et probablement le dernier ouvrage de ce type en France. Un projet estimé à 330 millions d’euros pour une production équivalente à la consommation de 60 000 habitants, hors chauffage. Mais ce projet soulève des questions, une opposition s'est même rapidement montée.

Scenario du barrage Rhonergia. Crédit : Agence 2BR - CNR Scenario du barrage Rhonergia. Crédit : Agence 2BR - CNR

L'étude d'un projet de barrage était inscrite dans la loi aménagement du Rhône du 28 février 2022. Une première phase de faisabilité a donc eu lieu. Les premières conclusions ont été présentées par la Compagnie Nationale du Rhône. Depuis le 1er décembre, le projet est entré dans sa deuxième phase : la concertation préalable sous l’égide de la commission nationale du débat public. Cette phase dure au total trois mois et se terminera donc le 29 février. Mais la concertation met en exergue une opposition de plus en plus mobilisée.

Une biodiversité en danger ?

Le projet se trouve entre les communes de Saint-Romain-de-Jalionas dans le nord Isère et Loyettes dans le sud de L’Ain. Il se situerait à quelques kilomètres en amont de la centrale nucléaire du Bugey. Mais pour l’aménagement de ce barrage au fil de l’eau, le Rhône doit être déplacé. « Le lit du Rhône va être sorti, s'insurge Jérôme Grausi, maire de Saint-Romain-de-Jalionas, les berges vont être aménagées sur près de 2km en aval et 22km en amont et tout ça va être bétonné. On va perdre le dernier tronçon du Rhône encore sauvage ».

L'impact environnemental a été étudié par CNR. Le projet sera compact, en ligne. « Il aurait pu être plus optimum en terme de production, souligne Olivier Le Berre, Directeur du projet Rhônergia chez CNR, mais nous avons pris en compte ses effet sur l'environnement. Par exemple, nous avons choisi de ne pas impacter la confluence Ain-Rhône, classée zone natura 2000 ».

Rapport coût/production

Le barrage Rhônergia doit produire 140 GWh/an soit l'équivalent des besoins électriques annuels de 60 000 habitants, hors chauffage, pour un projet estimé à plus de 330 millions d'euros. C'est trop peu selon Jérôme Grausi : « la production de ce barrage représentera 1% de ce que peut produire au total CNR. Ce sera le KWh le plus cher d'Europe ». Le collectif Stop barrage Rhônergia plaide plutôt pour réhabiliter les 19 autres ouvrages de CNR. Olivier Le Berre, Directeur du projet Rhônergia, prévient : « nous n'avons pas attendu la loi d'aménagement du Rhône pour entamer la réhabilitation de ces ouvrages. Nous ne choisissons pas entre l'un ou l'autre, nous faisons les deux, au regard des besoins considérables de produire le plus rapidement possible, de l'énergie renouvelable ».

Sur la base de l’étude de faisabilité menée par CNR et RTE et du bilan de la concertation, l’État décidera de poursuivre ou non l’étude de ce projet. Une décision qui devrait intervenir mi-2024.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don