Accueil
Revenu minimum garanti : libérer de la peur du lendemain
Partager

Revenu minimum garanti : libérer de la peur du lendemain

RCF,  -  Modifié le 4 juin 2020
La chronique du Secours catholique - Caritas France Revenu minimum garanti : libérer de la peur du lendemain
La crise a montré les failles de notre protection sociale et semble avoir donné raison à la demande de revenu minimum garanti

Toutes les grandes associations de lutte contre la pauvreté qui sont regroupées dans le collectif Alerte demandent que soit mis en place un revenu minimum garanti, un revenu digne pour toute personne qui traverse une difficulté passagère. Cette crise nous invite à prendre davantage soin les uns des autres, à nous protéger des accidents de la vie, à nous libérer de la peur du lendemain en sachant pouvoir compter sur la solidarité nationale .
 
Mais elle a révélé au grand jour que les milliers de personnes
passent à travers les mailles du filet : les jeunes de moins de 25 ans, les saisonniers , les intérimaires , les migrants souvent non déclarés ... ceux là se sont retrouvés sans aucune ressource et ceux qui touchent les minimas sociaux ont connu la faim, les dettes, l’angoisse . Pour sortir de la pauvreté il faut l’assurance d'un revenu décent : le RSA, le minimum vieillesse, les pensions de retraite ou d’invalidité doivent être a minima au seuil de pauvreté soit 850 euros par mois pour une personne seule.  Grâce à cette sécurité financière les personnes pourraient plus facilement assurer leur besoin quotidien, faire face aux aléas  Et ne plus vivre au jour le jour. Ce revenu minimum garanti soit aussi être accessible aux jeunes de 18 à 25 ans qui ne sont ni en formation, ni en étude  et qui sont parfois en grande précarité matérielle, malgré les petits boulots , ces fameux petits boulots  qui ont disparus pendant la crise !
 
Mais le revenu n’est pas le seul point important pour sortir de la pauvreté. Il est essentiel de se sentir protégé par un revenu décent mais les personnes en précarité disent aussi fortement qu’elles veulent contribuer à la société !  Etre protégé et contribuer cela va de paire. Pour cela il faut  être accompagné et soutenu par des professionnels, dans un climat de confiance et de bienveillance qui aide à résoudre les difficultés et à retrouver le chemin de l’emploi. Les partenaires sociaux réunis aujourd’hui à Matignon devront unir leurs forces pour une politique courageuse d’innovation et de promotion de l’emploi. Nul doute qu’ils demanderont  en même temps au gouvernement la suspension de la réforme en cours de l’assurance chômage qui devait durcir les conditions d’accès aux indemnités  et donc créer plus de pauvres : ce n’est pas le moment ! Permettre au plus grand nombre de garder ou retrouver un emploi et mieux protéger ceux qui en sont privés : voilà le défi auquel nous devons faire face ensemble !
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don