Accueil
Rester engagé, au cœur de la crise
Partager

Rester engagé, au cœur de la crise

Un article rédigé par Vanessa Sansone - RCF Haute-Savoie, le 17 décembre 2021  -  Modifié le 17 décembre 2021
Vitamine C, en Haute-Savoie Rester engagé, au cœur de la crise

Après le coup de massue du rapport de la CIASE sur la pédocriminalité dans l'Eglise, beaucoup de catholiques ont perdu confiance en l'institution. Quel sens a l'engagement en Eglise, aujourd'hui? Réponse de laïcs, d'un diacre et d'un prêtre de Haute-Savoie. 

Catholiques formant une croix, au pélerinage interdiocésain d'Ars ©SEDICOM Catholiques formant une croix, au pélerinage interdiocésain d'Ars ©SEDICOM

"Coup de massue, colère, honte": les mots ne manquent pas, pour qualifier les sentiments des catholiques après la publication du rapport de la Commission Indépendante sur les abus sexuels dans l'Eglise. "Je crois que les paroissiens sont plus en colère contre l'institution qui a laissé faire, que contre les abuseurs" analyse Catherine Pelisson, déléguée pastorale à Viuz-en-Salaz. Comme la moitié des paroisses du diocèse d'Annecy, sa communauté a organisé un temps de rencontre, autour du rapport. "Suite à la publication du rapport, des victimes osent enfin dire ce qu'elles ont vécu. Par contre, quand je visite des personnes non-croyantes, on ne m'interpelle pas sur cette actualité" analyse Blandine Feugier, aumônier au Centre Hospitalier Alpes Léman, et responsable de la Pastorale de la Santé du Diocèse d'Annecy. 

Ne pas quitter le navire dans la tempête

Equipes d'animation des paroisses, catéchistes ou membres des services diocésains, diacres, prêtres : malgré la colère, les catholiques engagés choisissent massivement de poursuivre leur mission. "L'Eglise est ma famille. Je ne vais pas quitter le navire dans la tempête!" résume Bernard Satin, notamment membre de l'équipe Servir la Fraternité du diocèse d'Annecy. La fraternité, le partage de joies du quotidien et de la Joie de croire, le soutien de la communauté dans les épreuves, l'attention au plus fragile : autant de souvenirs et de faits vécus au quotidien, qui aident à rester à la barre. "Et puis maintenant, au moins, on a des chiffres ! Cela va permettre plus de rationnel" lance le Père Louis Aegerter, curé de la paroisse d'Evian. "Je vis depuis trente-cinq ans mon ministère dans ce climat de suspicion généralisée. C'est lourd! Maintenant, on sait que 3% des prêtres sont abuseurs. Et donc que 97% ne le sont pas".  

L'appel à un renouveau 

Un engagement qui n'est pas pour autant un chèque en blanc, signé à l'institution. "Il faut que les décisions des Evêques de France soient suivies de faits" souligne Bernard Satin. "Chaque catholique a aussi son rôle à jouer. Nous devons tous être attentifs, travailler à éradiquer les abus de pouvoirs, les abus spirituels et les abus sexuels" ajoute Blandine Feugier. Pour aider à voir la lumière au bout du tunnel : le synode sur la synodalité, lancé par le Pape François. Une réflexion sur le fonctionnement de l'Eglise, à laquelle les catholiques du monde entier sont invités à contribuer. "Une Eglise qui s'ouvre", "une Eglise moins normative" une "Eglise joyeuse", "une Eglise qui se recentre sur la Parole" : c'est l'institution que nos témoins appellent de leurs voeux. Un désir pour lequel ils se retroussent les manches.  "Je rêve d'une Eglise où ce ne sont pas deux ou trois qui décident pour la communauté. Alors je vais tout faire pour motiver les paroissiens à participer au synode!" conclut la déléguée pastorale. 

Autres témoins de cette émission : Jean-François Point, diacre; Marie-Pascale Saubiez, aumônier de prison et membre du Conseil Episcopal; William Rogazi, co-référent d'une colocation de jeunes catholiques. 

 

 Aussi dans l'actu des chrétiens qui se bougent en Haute-Savoie: 

  • Quatre-vingts lycéens hauts-savoyards participent à une retraite spirituelle aux Houches. Julie, originaire de Frangy, partage ses motivations.
  • Avant-première, mardi soir, d'un long-métrage en partie tourné en l'église de Chatillon-sur-Cluses. Le curé de la paroisse revient sur cette expérience. 
  • Trente famille du bassin annécien cuisinent pour la communauté de la Visitation. Témoignage. 
  • A la découverte de la communauté libanaise maronite de Cluses.                                                                                                                                                                              

 

 

 

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

Vitamine C © RCF Haute-Savoie
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Vitamine C, en Haute-Savoie

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don