Accueil
Lorient : face à une forte affluence le drive covid se réorganise
Partager

Lorient : face à une forte affluence le drive covid se réorganise

Un article rédigé par Claire le Parc - RCF Sud Bretagne,  -  Modifié le 11 janvier 2022

C'est l'une des conséquences du rebond épidémique, depuis les fêtes de fin d'année, les centres de dépistage sont pris d'assaut. Certains sites ont donc dû se réorganiser. C'est le cas par exemple du drive Covid de Lorient.

@Pixabay @Pixabay

A pied ou en voiture, il faut prendre son mal en patience pour réaliser un test PCR au drive covid de Lorient. Depuis quelques jours, les files d'attente ne cessent de s'allonger. « Nous restons dans une moyenne haute par rapport à ce que l'on a connu » constate Julien Lintanf, biologiste médicale au laboratoire Ouest Biologie Biolor. « Les chiffres ont commencé à s'envoler au début de la cinquième vague, notamment dans le Morbihan. Le fait de diminuer un peu notre offre diminue mécaniquement les chiffres mais nous restons sur une volumétrie importante .»

Une tendance qui s'observe, en effet, aux abords du centre. « Les gens attendent longtemps avec des consignes qui changent. Parfois pendant plus d'1 heure pour entendre que leur cas ne correspond plus aux critères de dépistage du moment» nous expliquait, la semaine dernière, Laurent Cloteau, biologiste médicale au laboratoire Ouest Biologie Biolor. Une situation qui génère parfois de la tension. « Si nous avions un message à passer, ça serait de dire aux gens de rester courtois avec nos équipes, qui travaillent beaucoup et sont très exposées », poursuit Laurent Cloteau.

 

Ouverture d'un accès dédié aux piétons

 

Pour faire face à cet afflux, le site a évolué. Un parking relais et un accès dédié aux piétons ont été mis en place ce lundi. Depuis quelques jours, le drive est également fermé l'après-midi. En cause : un problème d'approvisionnement en réactifs. « Les biologistes travaillent la nuit pour essayer d'avoir le meilleur rendu de résultat possible, mais nos machines sont à la limite de leurs capacités analytiques, explique Laurent Cloteau. Nous sommes en train d'entamer nos stocks de réactifs des prochains jours, voire des prochaines semaines. Nous avons donc fait le choix de réduire l'offre de dépistage pour tenir des délais raisonnables. »

A la complexité du nombre de dépistages s'ajoute la détection, sur les cas positifs, du variant Omicron. « Le nombre de cas positifs est tellement important que la totalité des recherches de criblage et séquençage ne sont pas réalisables et ne sont pas réalisées, indique Laurent Cloteau. La tutelle a donc admis, avec nous, qu'il fallait sélectionner, en quelque sorte, les positifs à analyser pour déterminer le variant. En pratique, nous fonctionnons donc par sondage.»

 

Ouverture de trois centres éphémères

 

Les équipes doivent donc s'adapter, se réorganiser. Dans un communiqué, la mairie de Lorient indique être attentive à la situation. Un nouveau bilan sera réalisé en fin de semaine. « Si cela s’avérait nécessaire, la Ville est déjà en discussion avec les services de l’État sur l’hypothèse d’un déménagement du drive vers un site plus grand qui permettrait d’accueillir davantage de public sans engorger la circulation vers le centre-ville », précise le communiqué tout en ajoutant : «  Pour autant, un changement de lieu ne permet pas forcément d’accélérer l’analyse des résultats. Comme ailleurs en France, le laboratoire dépend des rythmes d’approvisionnement en réactifs. »

De son côté, la Préfecture du Morbihan annonce l'ouverture de trois centres de dépistage éphémères : jeudi à Lanester et Vannes et le 17 janvier à Malestroit.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don