Accueil
Le béton est “un langage, une matière sémantique” selon Rudy Ricciotti
Partager

Le béton est “un langage, une matière sémantique” selon Rudy Ricciotti

Un article rédigé par Etienne Pépin - RCF,  -  Modifié le 22 octobre 2020
L'Invité de la Matinale Le béton est “un langage, une matière sémantique” selon Rudy Ricciotti
L’architecte français publie “Le béton en garde à vue, manifeste architectural et théatral”, pour défendre cette matière qu'il aime tant.
podcast image par défaut

La France produit chaque année 39 millions de mètres cubes de béton. Pourtant ce matériau est de plus en plus critiqué pour son aspect et ses conséquences sur l’environnement. Mais Rudy Ricciotti, qui a bâti sa renommée sur le béton fibré, veut aller à l’encontre des clichés. Son livre est un procès fiction, dans lequel le béton est l’accusé, "une forme ironique avec l’objectif de défendre une discipline qui est très caricaturée", selon l'architecte.

L’amour du béton

Le Mucem, à Marseille, l’une de ses œuvres les plus connues, est entièrement composé de béton fibré, un mélange de béton, d’acier et fibres organiques. Le béton porte "une histoire de beauté et cela fait 2000 ans que ca existe", explique Rudy Ricciotti. 

Un métier familial

"C’est un matériau de famille qui est porté par 2 millions d’emplois en France", assure l’architecte, qui avant de défendre le béton, veut défendre "un métier de partage". Car derrière l’architecte, il y a de nombreux métiers qui se complètent, "des coffreurs et des férailleurs", par exemple. Pour Rudy Ricciotti, le béton est aussi "un matériau de redistribution des richesses parce qu’il est fait à proximité"

Faire face aux critiques

C’est parce que le béton est très critiqué que l’architecte veut le défendre. Beaucoup de constructeurs tournent le dos à ce matériau, jugé peu esthétique et polluant, pour aller vers du bois. Mais Rudy Ricciotti veut croire en sa durabilité: "Je me méfie des maisons en kit et en bois dont on sait qu’ils ne dépasseront pas la décénnale. Alors que le béton c’est 100 ans", assure-t-il.

Allier le béton et l’écologie

Par ailleurs, il est possible selon lui de concilier le travail du béton et l’écologie. Pour réaliser le matériau, "on travaille avec des déchets de la sidérurgie", explique-t-il, prenant pour exemple une médiathèque en cours de réalisation avec du béton "très bas carbone". "Il ne faut pas opposer la figure du diable et une sainte figure", affirme Rudy Ricciotti.  

Face aux critiques, l’architecte préfère l’humour. "Je ne supporte plus cet état de société où on ne fait plus que des reproches. Mon boulot, je le fais avec tendresse et humour. C’est un langage, c’est une matière sémantique. J’aime la notion de partage", conclut-il.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don