Accueil
Fermeture des Thermes de Challes-les-Eaux : "On espère trouver une solution."
Partager

Fermeture des Thermes de Challes-les-Eaux : "On espère trouver une solution."

Un article rédigé par Violaine Rey - RCF Haute-Savoie, le 2 mars 2023  -  Modifié le 3 mars 2023
3 Questions à... · RCF Savoie Mont-Blanc Thermes de Challes les Eaux : "Nous espérons pouvoir trouver une solution"

C'est une nouvelle qui a fait grand bruit et souffler par la même occasion, un vent d'inquiétude dans les établissements thermaux des Pays de Savoie : en avril prochain, les portes des thermes de Challes-les-Eaux resteront fermées. Faute de fréquentation suffisante, la direction de la Chaîne Thermale du Soleil, propriétaire du site, a annoncé la cessation totale des activités sur place. 

Renaud Beretti - Les thermes de Challes-les-Eaux accueillaient les curistes depuis 149 ans. Renaud Beretti - Les thermes de Challes-les-Eaux accueillaient les curistes depuis 149 ans.

Une annonce surprise

Bien que les thermes de Challes-les-Eaux, comme tous les établissements du même type, aient connu des difficultés financières récemment, personne ne semblait imaginer qu'après 149 ans d'existence, le site mettrait, tout simplement, la clef sous la porte. 
Certes, le nombre de curistes était passé de 1730 en 2012 à 540 en 2022, certes le projet de forage (pour capter davantage d'eau), n'avait pas pu aboutir, mais c'est néanmoins un choc pour Renaud Beretti, maire d'Aix-les-Bains et président de Rhône-Alpes Thermal : "C'est une surprise pour l'ensemble des professionnels du thermalisme, comme pour les élus ! C'est, Challes-les-Eaux, une partie de la vie thermale et économique de la Savoie, la gare par exemple, c'est Chambéry...Challes-les-Eaux"

Se pose la question des investissements. La Chaîne Thermale du Soleil, qui a dégagé un bénéfice de 12 000 000 € en 2021, a-t-elle suffisamment misé sur le site savoyard ? Difficile à dire, avoue le maire d'Aix les Bains qui reste, pour autant, persuadé que le site avait de belles années devant lui.

"Il ne faut pas se résigner"

Si une lueur d'espoir persiste c'est que les élus, remontés, ont décidé d'entreprendre des discussions avec la Chaîne Thermale du Soleil. La députée de la circonscription, Emilie Bonnivard et la maire de Challes-les-Eaux, Josette Rémy ont sollicité un rendez auquel sera convié Renaud Beretti : "Si des investissements n'ont pas été faits par le passé, je ne vois pas ce qui empêcherait d'en faire aujourd'hui (...) il faut soutenir le thermalisme et ça commence aujourd'hui avec Challes"

Le site, ouvrira-t-il à minima ? L'activité, sera-t-elle repensée ? Toutes les pistes de travail sont aujourd'hui sur la table et seront étudiées lors de cette rencontre qui pourrait intervenir dans les prochaines semaines. Reste qu'outre les cinq salariés (qui se verront proposer un poste par la commune de Challes-les-Eaux), les hébergeurs, les commerçants, les restaurateurs craignent de voir leur chiffre d'affaires à nouveau baisser, alors que les stigmates de la pandémie sont encore bien visibles.

Un modèle thermal à repenser

Outre le site de Challes-les-Eaux, le réseau thermal des Pays de Savoie est aujourd'hui en pleine mutation et prend un virage qui sera, sans doute, décisif. 
Il faut faire revenir les curistes, les habitués et les nouveaux, massivement. "A Aix-les-Bains nous n'avons pas encore retrouvé notre niveau de fréquentation d'avant crise" explique Renaud Beretti, "mais nous avons investi des millions d'euros (...) nous allons entreprendre un forage en 2023"

Investir ou se diversifier pour éviter de se faire enfermer dans une image trop vieillissante, c'est désormais le choix que doivent faire les huit sites thermaux des deux départements savoyards. 
"Il y a toujours une fragilité avec le thermalisme, mais le secteur a de belles opportunités devant lui" assure Renaud Beretti qui rappelle aussi pouvoir compter sur le Plan Thermal Régional voulu par Laurent Wauquiez et doté d'une enveloppe de 50 000 000 €. 

Hors de question, en tout cas, de voir la fermeture des thermes de Challes-les-Eaux comme une aubaine pour les sites voisins, Renaud Beretti s'y refuse :  "Personne n'est gagnant. Nous sommes complémentaires, chacun avec nos spécialités, ici, c'est le secteur ORL et la gynécologie. Nous travaillons ensemble et avec l'Auvergne également".
C'est donc côte-à-côte que les élus savoyards tenteront de sauver les thermes de Challes-les-Eaux et réaffirmeront leur soutien au secteur tout entier. 
L'an dernier, 57 000 curistes avaient choisi les établissements rhônalpins pour suivre leurs protocoles de soins. 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don