Accueil
Après les crues de 2023, des maraîchers lancent un appel à l’aide
Partager

Après les crues de 2023, des maraîchers lancent un appel à l’aide

Un article rédigé par Violaine Rey - RCF Haute-Savoie, le 5 janvier 2024  -  Modifié le 5 janvier 2024
3 Questions à... · RCF Savoie Mont-Blanc Dans l'Avant Pays Savoyard, un appel à la générosité après les crues

En quelques semaines, leur exploitation a subi trois inondations successives et ils ont perdu près de la moitié de leur récolte. Les maraîchers du GAEC des P'tits Poids, dans l’Avant Pays Savoyard comptent aujourd’hui sur la solidarité des habitants.

Certaines parcelles ont été totalement recouvertes par les eaux - © Facebook Anne Cécile Pflieger Certaines parcelles ont été totalement recouvertes par les eaux - © Facebook Anne Cécile Pflieger

10 000 € pour remettre l’exploitation sur les rails

 

Au mois de novembre dernier, leurs champs, serres, tracteurs ont été recouverts par les eaux, au point même de disparaître sur les photos prises par les agriculteurs au plus fort de la crue. Une situation qui s’est reproduite encore et encore. “A chaque crue l’eau montait de plus en plus eau” raconte Myriam Messalta, l’une des associés du GAEC. “Le sol était gorgé d’eau, la terre n’absorbait plus rien. On ne pouvait pas se rendre sur place pour sauver ce qui pouvait l’être”.

Quand l’eau s’est retirée, le bilan dressé par les maraîchers était lourd : face à la destruction du matériel comme des récoltes, il allait falloir du temps et 10 000 € pour remettre l'exploitation en état.

Au fur et à mesure des crues, l'exploitation a été ravagée - © Facebook P'tits Poids Au fur et à mesure des crues, l'exploitation a été ravagée - © Facebook P'tits Poids

Faire appel à la générosité

 

Après la deuxième inondation, le constat est implacable : seuls, les associés ne pourront pas relever le défi. Ils décident alors de créer une cagnotte en ligne sur le site Ulule. “Les gens ont rapidement répondu à notre appel, grâce à l’argent que nous sommes en train de récolter, on va pouvoir y arriver” se réjouit Myriam Messalta, émue. Une collecte de la plus haute importance puisque l’eau a emporté près de la moitié des récoltes qui devaient fournir un revenu aux maraîchers durant l’hiver.

En parallèle, ceux qui ne peuvent pas aider financièrement peuvent se retrousser les manches ! Dans quelques jours, des chantiers collectifs s’ouvriront pour relever et remettre en état le matériel qui peut être sauvé.

Une fois l’exploitation remise sur les rails, les marchés devraient pouvoir reprendre, à partir de la mi-février.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don