Accueil
"Réjouissez-vous, soyez dans l'allégresse..." (Mt 5, 1-12a)
Partager

"Réjouissez-vous, soyez dans l'allégresse..." (Mt 5, 1-12a)

Un article rédigé par Gobilliard Emmanuel (Monseigneur) (57834) - RCF, le 1 novembre 2022  -  Modifié le 1 novembre 2022
Prière du matin "Réjouissez-vous, soyez dans l'allégresse..." (Mt 5, 1-12a)

"Réjouissez-vous, soyez dans l'allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux ! "

Méditation de l'évangile (Mt 5, 1-12a) par Mgr Emmanuel Gobilliard

Chant final: "heureux" par Soeur Ruth Rousseau

David-Zawila-UNSPLASH David-Zawila-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
    voyant les foules, Jésus gravit la montagne.
Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent de lui.
    Alors, ouvrant la bouche, il les enseignait.
Il disait :
    « Heureux les pauvres de cœur,
car le royaume des Cieux est à eux.
    Heureux ceux qui pleurent,
car ils seront consolés.
    Heureux les doux,
car ils recevront la terre en héritage.
    Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice,
car ils seront rassasiés.
    Heureux les miséricordieux,
car ils obtiendront miséricorde.
    Heureux les cœurs purs,
car ils verront Dieu.
    Heureux les artisans de paix,
car ils seront appelés fils de Dieu.
    Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice,
car le royaume des Cieux est à eux.
    Heureux êtes-vous si l’on vous insulte,
si l’on vous persécute
et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous,
à cause de moi.
    Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse,
car votre récompense est grande dans les cieux ! »

Source : AELF

Méditation Mgr Emmanuel Gobilliard

La sainteté, c’est Dieu qui s’invite dans notre vie quotidienne. Heureux ceux qui pleurent, pas parce qu’ils pleurent, mais parce que Dieu est à côté d’eux, et plus heureux encore ceux qui pleurent de leur péché et qui pleurent de joie ensuite, après avoir reçu son pardon. Cette béatitude, d’ailleurs (heureux ceux qui pleurent) peut poser un problème à ceux qui connaissent leur nouveau testament où saint Paul nous écrit, et nous l’entendrons dans quelques semaines : « soyez toujours dans la joie du Seigneur ». Alors faut-il pleurer ou être dans la joie. La réponse n’est pas dans une attitude. On ne se crée pas une figure ou une attitude. La seule réponse qui puisse nous rendre heureux, quel que soit ce que nous vivons c’est la suivante : que tu pleures ou que tu ries, que tu souffres ou que tu éprouves tu plaisir, invite Dieu dans ta vie, parce que «qui pourra nous séparer de l’amour du Christ ? la détresse ? l’angoisse ? la persécution ? la faim ? le dénuement ? le danger ? le glaive ? ni la mort ni la vie, ni les anges ni les Principautés célestes, ni le présent ni l’avenir, ni les Puissances, ni les hauteurs, ni les abîmes, ni aucune autre créature, rien ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu qui est dans le Christ Jésus notre Seigneur.» (Ro 8) Heureux ceux qui sont persécutés, pas parce qu’ils sont persécutés, mais parce que Jésus est à leurs côtés, lui qui a été rejeté, humilié, bafoué, torturé. Heureux les pacifiques, ceux qui font le bien, qui disent du bien. Ils ressemblent à Dieu qui ne cesse de dire du bien de nous, de nous aimer. Dieu a mis en œuvre une véritable stratégie du bonheur autour de nous. Tout est fait pour que nous soyons saints et donc heureux. L’Esprit Saint nous donne ses dons, Jésus nous donne sa vie, le Père nous donne sa miséricorde infinie. Qui que nous soyons, où que nous soyons, que nous pleurions, que nous soyons persécutés, que nous ayons faim ou soif, le Dieu Trinité nous entoure, nous accompagne, nous précède, à une seule condition : que nous lui ouvrions le cœur, que nous lui laissions une place dans nos vies, et puisque c’est de vie dont il s’agit, de vie éternelle, il faut que cette place que nous laissons à Dieu soit quotidienne, régulière… Mes biens aimés, voyez comme il est grand l’amour dont le Père nous a comblés : il a voulu que nous soyons appelés enfants de Dieu –et nous le sommes. » La sainteté, c’est si simple : c’est laisser Dieu agir, nous laisser mouvoir, transformer par son Esprit, nous laisser aimer par Jésus. Elle n’est pas belle la Vie de Dieu ?

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don