Accueil
« Prenez garde au levain des pharisiens et au levain d’Hérode ! » (Mc 8, 14-21
Partager

« Prenez garde au levain des pharisiens et au levain d’Hérode ! » (Mc 8, 14-21

Un article rédigé par Nicolas de Boccard (50553) - RCF, le 13 février 2024  -  Modifié le 13 février 2024
Prière du matin « Prenez garde au levain des pharisiens et au levain d’Hérode ! » (Mc 8, 14-21

« Prenez garde au levain des pharisiens et au levain d’Hérode ! » (Mc 8, 14-21

Méditation du Père Nicolas de Boccard

Chant Final : "Vivre d'amour" de Frère Jean Baptiste Du Jonchay

David-Zawila-UNSPLASH David-Zawila-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

    En ce temps-là,
    les disciples avaient oublié d’emporter des pains ;
ils n’avaient qu’un seul pain avec eux dans la barque.
    Or Jésus leur faisait cette recommandation :
« Attention ! Prenez garde au levain des pharisiens
et au levain d’Hérode ! »
    Mais ils discutaient entre eux sur ce manque de pains.
    Jésus s’en rend compte et leur dit :
« Pourquoi discutez-vous sur ce manque de pains ?
Vous ne saisissez pas ? Vous ne comprenez pas encore ?
Vous avez le cœur endurci ?
    Vous avez des yeux et vous ne voyez pas,
vous avez des oreilles et vous n’entendez pas !
Vous ne vous rappelez pas ?
    Quand j’ai rompu les cinq pains pour cinq mille personnes,
combien avez-vous ramassé
de paniers pleins de morceaux ? »
Ils lui répondirent :
« Douze.
    – Et quand j’en ai rompu sept pour quatre mille,
combien avez-vous rempli de corbeilles
en ramassant les morceaux ? »
Ils lui répondirent :
« Sept. »
    Il leur disait :
« Vous ne comprenez pas encore ? »

Source : AELF

Méditation Père Nicolas de Boccard   

            Cette histoire de pain qui risque de manquer nous taraude souvent lorsque nous allons à la messe et que nous devons ramener une baguette à la maison – on y pense plus que nécessaire. C’est un peu le même travers que Jésus dénonce chez ses disciples qui ont peur de manquer de pain en montant dans la barque avec Jésus.

            Avaient-ils déjà oublié si rapidement les deux multiplications de pains que Jésus avait opéré sous leurs yeux précédemment. Sont-ils devenus aveugles et sourds ? Sont-ils hommes de peu de foi ?

            Comme il est difficile d’avoir les pieds sur terre, mais aussi la tête au ciel ! Nous avons un regard bien humain sur notre vie, et manquons parfois de recul, de détachement, de spiritualité. Il nous faut régulièrement faire le grand écart et faire confiance à Dieu dans la conduite même des choses terrestres.

                Saint Ignace de Loyola utilisait la formule suivante : « Il faut faire comme si Dieu faisait tout et il faut agir comme s’Il nous laissait tout faire ». Comprenne qui pourra ! Cette formule a le mérite de nous inviter, dans tous les cas de figure, au détachement, au recul et à la confiance. C’est un combat permanent, et qui n’est jamais gagné !

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don