Accueil
"Pourquoi cette génération cherche-t-elle un signe ?" (Mc 8, 11-13)
Partager

"Pourquoi cette génération cherche-t-elle un signe ?" (Mc 8, 11-13)

Un article rédigé par Père Emmanuel Pic (50916) - RCF,  -  Modifié le 14 février 2022
Prière du matin "Pourquoi cette génération cherche-t-elle un signe ?" (Mc 8, 11-13)

"Pourquoi cette génération cherche-t-elle un signe ?"

Méditation de l'évangile (Mc 8, 11-13) par le père Emmanuel PIC

Chant final: "Infiniment grand" par le groupe Impact

alexandra-seinet alexandra-seinet

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là,
    les pharisiens survinrent
et se mirent à discuter avec Jésus ;
pour le mettre à l’épreuve,
ils cherchaient à obtenir de lui un signe venant du ciel.
    Jésus soupira au plus profond de lui-même et dit :
« Pourquoi cette génération cherche-t-elle un signe ?
Amen, je vous le déclare :
aucun signe ne sera donné à cette génération. »
    Puis il les quitta, remonta en barque,
et il partit vers l’autre rive.

Source : AELF

Méditation Père Emmanuel Pic   

Il y a des milliers de choses dont nous aimerions être sûrs : le choix d’un métier, celui d’un conjoint, et bien sûr tout ce qui concerne Dieu et la foi. Est-ce la bonne formation dans laquelle je m’engage ? la bonne personne avec qui je vais partager ma vie et fonder une famille ? Dieu existe-t-il ? que se passe-t-il après la mort ? La liste est longue des questions sans réponse certaine.

Ces questions, ce sont aussi celles des Pharisiens. Ils voudraient savoir si Jésus est bien celui qu’il prétend être, ou plutôt celui qu’on a envie qu’il soit. Ils cherchent à obtenir de lui, nous dit Marc, un signe venant du ciel, une preuve indubitable que Dieu leur donnerait. Ils ne s’attirent qu’une réflexion désabusée –« Pourquoi cette génération a-t-elle besoin de signe ? »- après laquelle Jésus les plante là et part pour l’autre rive du lac, c’est-à-dire le pays des païens.

Plus loin, confronté à la même demande, Jésus fera une autre réponse : « Il ne vous sera donné que le signe de Jonas. » Le « signe de Jonas », c’est la conversion des habitants de Ninive, des païens, qui sont touchés par la parole de Jonas. Ce n’est pas un signe au sens où l’entendent les Pharisiens, et pourtant c’est le signe le plus fort que Dieu puisse donner : celui d’une Parole qui touche les cœurs et pousse à se tourner vers lui, en-dehors de toute appartenance religieuse et au-delà de toute conviction personnelle.

Dieu ne donne donc aucun signe qui nous rende certains. Il n’y a pas non plus de preuve qu’un choix de vie soit le bon. Il n’y a que la Parole, mais il y a toute la Parole. Cette Parole, pour peu qu’on l’accueille avec un cœur ouvert, provoque la confiance et l’adhésion. Confiance dans l’avenir. Confiance dans le conjoint. C’est cette confiance qui nous fait dire : « C’est bien dans cette direction qu’il faut que j’avance dans la vie. » Elle seule pallie l’absence de preuves, l’absence de certitudes, l’absence de signes, dont nous souffrons si cruellement.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

©RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Prière du matin

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don