Accueil
"On ramasse dans des paniers ce qui est bon, et on rejette ce.." (Mt 13, 47-53)
Partager

"On ramasse dans des paniers ce qui est bon, et on rejette ce.." (Mt 13, 47-53)

Un article rédigé par Nicolas de Boccard (50553) - RCF, le 28 juillet 2022  -  Modifié le 28 juillet 2022
Prière du matin "On ramasse dans des paniers ce qui est bon..." (Mt 13, 47-53)

"On ramasse dans des paniers ce qui est bon, et on rejette ce qui ne vaut rien "

Méditation de l'évangile (Mt 13, 47-53) par le père Nicolas de Boccard

Chant final: "Dieu ne peut que donner son amour" par la communauté de Taizé

michal-galezewski-UNSPLASH michal-galezewski-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
Jésus disait aux foules :
    « Le royaume des Cieux est encore comparable
à un filet que l’on jette dans la mer,
et qui ramène toutes sortes de poissons.
    Quand il est plein, on le tire sur le rivage,
on s’assied,
on ramasse dans des paniers ce qui est bon,
et on rejette ce qui ne vaut rien.
    Ainsi en sera-t-il à la fin du monde :
les anges sortiront pour séparer les méchants du milieu des justes
    et les jetteront dans la fournaise :
là, il y aura des pleurs et des grincements de dents. »

    « Avez-vous compris tout cela ? »
Ils lui répondent : « Oui ».
    Jésus ajouta :
« C’est pourquoi tout scribe
devenu disciple du royaume des Cieux
est comparable à un maître de maison
qui tire de son trésor du neuf et de l’ancien. »

    Lorsque Jésus eut terminé ces paraboles,
il s’éloigna de là.

Source : AELF

Méditation père Nicolas de Boccard

Le Royaume est ici comparé à un filet de pêche qui ramène à terre toute sorte de poissons. Le tri se fait sur le rivage, entre les bons et les mauvais. De même, à la fin des temps, il y aura un tri chez les humains entre les méchants et les justes. Il y a un temps pour nager, un pour pécher et un temps pour trier, en acceptant que les bons et les mauvais poissons naviguent ensemble dans les mêmes eaux.

Seulement nous ne sommes pas prédestinés à être bons ou mauvais, nous sommes tous prédestinés à être des saints. Libre à nous de chercher à l’être, avec la grâce de Dieu, où à nous détourner de ce but, en préférant les biens temporels et la jouissance de ce monde.

« l’amour de Dieu jusqu’au mépris de soi ; ou l’amour de soi jusqu’au mépris de Dieu » synthétisera Saint Augustin du dilemme auquel nous sommes tous confrontés.

Le Seigneur nous rappelle que le temps est court, il nous est compté. C’est le temps qu’il nous reste pour nous convertir : chercher et faire le bien avec constance et persévérance.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

©RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Prière du matin

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don