Accueil
Mt 5, 43-48 - Père Frédéric-Marie Lauroua
Partager

Mt 5, 43-48 - Père Frédéric-Marie Lauroua

RCF Bordeaux,  -  Modifié le 15 juin 2021
Prière - RCF Bordeaux Mt 5, 43-48 - Père Frédéric-Marie Lauroua
Chant final : Aimer c'est tout donner - Sylvie BUISSET, Communauté des Béatitudes
podcast image par défaut

Aimer ceux qui sont proches de nous par l’amitié, les liens de famille, se méfier de son ennemi et le tenir à distance, quoi de plus spontané ! Mais aimez celui qui se pose face à nous comme un ennemi quoi de plus contraire à la réaction d’antipathie que nous ne manquons pas de ressentir devant quelqu’un qui ne nous aime pas et cherche à nous nuir ! Continuant notre éducation à l’école de Jésus et de la Sainteté de Dieu  nous sommes invités à considérer ceux qui nous haïssent et nous persécutent comme des frères. Et la raison qui justifie cette radicale conversion des mœurs est que le Père lui continue à gratifier les méchants comme les bons de ses bienfaits ! « Il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, il fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes » nous dit Jésus. Mais comment peut-il bénir également le juste et l’injuste, le bon et le méchant ? Cette bénédiction là n’est pas celle de la grâce, car ce n’est qu’à ses amis, à ceux qui l’accueillent qu’il peut donner son amour, sa tendresse. Cette bénédiction du méchant et de l’injuste c’est celle de l’espérance de Dieu. Car au-delà du mal que l’on fait et qu’elle qu’en soit la gravité, Dieu lui comme le père de la parabole du Fils prodigue nous espère au bout du chemin. Ce n’est pas une naïveté divine, il voit le mal et l’injustice et il en est blessé ! C’est une fidélité d’amour qui fait que même celui qui le blesse et le trahit il continue de l’espérer. Le fil de sa tendresse ne se rompt pas, le fil de son attente. C’est à cette perfection qu’il nous invite, avoir un cœur de père pour nos frères les plus éloignés de l’amour, car ils sont les plus pauvres et les plus en dangers ! C’est un pas immense, nous le savons tous ! Qui n’a pas eu l’expérience au moment d’un acte odieux d’avoir de la difficulté voir une impossibilité à  prier personnellement ou dans l’assemblée non pas seulement pour les victimes mais pour les bourreaux ! Et pourtant notre Père nous le demande, car  parfois seule notre prière et notre sollicitude peut encore les tirer de la mort. Viens Seigneur ouvrir nos cœurs à la démesure de ton amour !  

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don