Accueil
Mt 5, 38-42 - Père Frédéric-Marie Lauroua
Partager

Mt 5, 38-42 - Père Frédéric-Marie Lauroua

RCF Bordeaux,  -  Modifié le 14 juin 2021
Prière - RCF Bordeaux Mt 5, 38-42 - Père Frédéric-Marie Lauroua
Chant final : Toujours le même - MARVANE Matt & Sarah
podcast image par défaut

 « Vous avez appris qu'il a été dit : Œil pour œil, et dent pour dent. » Toute vie en société est  établie sur la base de la justice minimum qu’est l’équité, le respect du bien de chacun. Œil pour œil évoque la réponse proportionnée et équitable à un mal qu’on m’a fait, il évoque la justice. Mais contrairement aux apparences il invite  déjà à la dépasser en renonçant à exiger une peine plus lourde que la faute comme on le trouve dans la malédiction divine sur qui touchera à un cheveu de Caïn : «  C’est sur l’équité qu’une société peut se fonder mais aussi sur le renoncement à la vengeance. En nous demandant de ne pas nous défendre de la violence du violent, de ne pas réclamer à l’injuste Jésus nous conseillerait-il de ne plus  faire respecter le droit dans sa forme la plus fondamentale ? L’expression « vous avez appris …et je vous dis »  ne signifie pas qu’on a tord de réclamer la justice, mais qu’il y a une autre approche plus élevée. La justice demeure et ce serait une erreur de fonder une vie en société sur le renoncement  à la faire respecter.  Mais Jésus nous invite à découvrir un autre regard qui s’explicite dans la conclusion de son enseignement : « Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait. ». L’originalité de ce que Jésus nous enseigne est dans cette élévation. Epouser le regard de Dieu c’est entrer dans sa perfection, la  bonté de son cœur de Père ! Une bonté première et ultime, avant et au-dessus de la justice, car le Père donne sans contrepartie et pardonne sans exiger stricte réparation. Un  amour gratuit qui ne cherche qu’à se transmettre pour donner vie aux âmes, un  amour qui assume la justice mais la dépasse dans l’espérance de nous voir changer. La conversion à laquelle il nous invite est de ne pas laisser limiter la bonté de nos cœurs par la défense de nos droits ! Car si mon cœur préfère ses droits à la conversion de l’injuste il  ne peut lui  offrir la gratuité d’amour qui seule peut  le faire  changer. C’est de la gratuité de l’amour que naît dans le cœur des hommes le  souci de l’autre qui est encore la  racine de toute justice. C’est dans la gratuité de l’amour que Jésus nous invite à trouver mieux que la justice, la force de se convertir et de convertir les autres !   

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Prière - RCF Bordeaux

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don