Accueil
Mgr Devie et le Curé d’Ars, tableau de Marie-Michèle Plagne
Partager

Mgr Devie et le Curé d’Ars, tableau de Marie-Michèle Plagne

Un article rédigé par Isabelle Berger - RCF Pays de l'Ain, le 18 octobre 2022  -  Modifié le 20 octobre 2022

L’image sera visible dans l’entrée de la basilique d’Ars. Elle représente le premier évêque de Belley (épiscopat de 1823-1852) qui s’appuie sur l'abbé Vianney, “petit curé” qui sera canonisé en 1925.

Une commande dans le cadre du jubilé des deux cents ans du diocèse de Belley-Ars.
 

Extrait du tableau Mgr Devie (gauche) et le Curé d'Ars (droite) - Marie Michèle Plagne Extrait du tableau Mgr Devie (gauche) et le Curé d'Ars (droite) - Marie Michèle Plagne

Le témoignage d’une paroissienne de l’époque

Marie Michèle Plagne est l'auteure de plusieurs œuvres d'inspiration religieuse. 


En 2019 une petite équipe du sanctuaire d’Ars, en charge du jubilé diocésain, contacta l’artiste pour lui demander de représenter une scène rapportée par une personne contemporaine des deux religieux.

"Une personne, voyant un jour Monsieur Devie traverser la petite église d'Ars, appuyé sur l'épaule du saint Curé, fut saisie d'émotion et se dit à elle-même: « Comme c'est bien là l’Évêque du Curé d'Ars ! »


La commande fut passée, ce témoignage servit donc de support pour l'œuvre.

 

Je me suis d’emblée mise à la place de cette personne et j’ai vu l'évêque entrer en s'appuyant sur le petit curé. Cela a été évident pour moi très très vite.


Marie Michèle Plagne tenait la scène, il fallait trouver la technique !

Dessin et collage

Marie Michèle Plagne fit des recherches de sources iconographiques et scripturaires pour conforter son intuition artistique et correspondre au mieux à la figure de chacun.

Pour Mgr Devie, elle s’est inspirée d’une médaille frappée par le graveur parisien Charles Carey d'après un dessin d' Emilien Cabuchet, burgien, auteur de la statue du Curé d'Ars en prière devant le tabernacle. Pour le Curé d'Ars, c'est la statue qui se trouve à Notre Dame de Bourg qui l'a aidée.

Des sources scripturaires ont aussi donné des descriptions physiques des deux personnages.

Esquisse, avant projet, projet de 200 de haut et 130 de large, il a fallu ensuite choisir la technique.

 

Le choix des techniques est venu assez vite, j’avais envie d’introduire toute la prière de ces deux hommes. J'ai opté pour le dessin et le collage. J’ai utilisé un paroissien romain (bréviaire de l’époque où l’on trouve tous les offices les fêtes de l’année).

 

Les techniques sont donc mixtes: collage, fusain, pastel, acrylique, pochoir, encre.


Avec deux volumes donnés par la bibliothèque de l'évêché de Belley-Ars, elle a commencé le collage pour le fond mais aussi pour des parties des personnages. 
Le texte en latin, en grégorien, en français, la prière inter pénètrent les deux prêtres. Sur la partie visible, le fond, les pages choisies en fonction des fêtes sont complètes, et pour les vêtements ou autres parties, les morceaux de papier sont de plus en plus petits. Le collage a été le plus long dans la réalisation de l'œuvre.


L'artiste a "voulu signifier toute la densité de la prière de ces deux hommes, à travers la prière de l’Église dont ils ont été les fidèles serviteurs.”


75 heures de travail furent nécessaires.

 

Une expérience spirituelle

Spirituellement parlant, ce travail fut une plongée dans la vie de ces deux hommes d'Eglise.

 

 Je connaissais le curé d’Ars, depuis toute petite. J’avais envie de connaître son évêque. Ils m’aident à aimer l’Eglise. Leur obéissance, leur intelligence, leur ouverture d’esprit… tout m’aide à vivre ma Foi 

 

Mgr Devie s’appuie sur le Curé d’Ars

 

Mgr Devie et le Curé d'Ars, tableau de Marie Michèle Plagne

 

Marie Michèle Plagne explique le mouvement du tableau :

 

L'expression des attitudes marque une différence. Le Curé d'Ars avance d'un pas franc, puis on devine une légère torsion du buste qui l'amène naturellement à regarder son évêque avec une attention humble et filiale. Mgr Devie, quant à lui, ralentit le mouvement, freine en quelque sorte le Curé, par ce geste qui a tant ému la personne témoin, et qui exprime toute sa confiance paternelle.

On sait que Mgr Devie avait beaucoup de mal à se déplacer, il était affligé d’une forte cataracte; Il est donc possible qu’il ait eu besoin de s’appuyer sur le Saint Curé.


On peut y voir autre chose, comme le suggère un passage de la biographie de l'Abbé Cognat, concernant les liens de Mgr Devie avec le Curé d'Ars. (ch.6)

Nous ne pouvons passer sous silence la figure d’un prêtre qui fut l’une des plus vives consolations de l’épiscopat de Mgr Devie. Il savait qu’il pouvait s'appuyer sur lui au sens propre comme au sens figuré”

 

Marie Michèle Plagne conclut

 

J’aimerais que l’on retienne de cette image une très belle complicité humaine et sacerdotale entre ces deux personnages, ancrés en Dieu.

 

Ecouter l’interview de Marie Michèle Plagne dans AinfoMag vendredi 21 octobre 2022 à 7h et 8h

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don