Accueil
"Le Père lui-même vous aime, parce que vous m’avez aimé et ..." (Jn 16, 23b-28)
Partager

"Le Père lui-même vous aime, parce que vous m’avez aimé et ..." (Jn 16, 23b-28)

Un article rédigé par Bernard Devert (50596) - RCF, le 20 mai 2023  -  Modifié le 20 mai 2023
Prière du matin "Le Père lui-même vous aime, parce que vous m’avez aimé et ..." (Jn 16, 23b-28)

"Le Père lui-même vous aime, parce que vous m’avez aimé

et vous avez cru "

 

Méditation de l'évangile (Jn 16, 23b-28) par le père Bernard Devert

 

Chant final: "Pour vous donner la vie" par la communauté de l'Emmanuel

andrew-pons-UNSPLASH andrew-pons-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Amen, amen, je vous le dis :
ce que vous demanderez au Père en mon nom,
il vous le donnera.
Jusqu’à présent vous n’avez rien demandé en mon nom ;
demandez, et vous recevrez :
ainsi votre joie sera parfaite.

En disant cela, je vous ai parlé en images.
L’heure vient où je vous parlerai sans images,
et vous annoncerai ouvertement ce qui concerne le Père.
Ce jour-là, vous demanderez en mon nom ;
or, je ne vous dis pas que moi, je prierai le Père pour vous,
car le Père lui-même vous aime,
parce que vous m’avez aimé
et vous avez cru que c’est de Dieu que je suis sorti.
Je suis sorti du Père, et je suis venu dans le monde ;
maintenant, je quitte le monde, et je pars vers le Père. »

Source : AELF

Méditation Père Bernard Devert

« Ce que vous demanderez au Père en mon nom, Il vous le donnera ».

Aumônier d’un centre anti-cancéreux pendant plus d’une décennie, il me fut donné d’approcher la souffrance physique, spirituelle de bien des soignés ; elle est aussi celle des soignants.

Je me souviens de ce médecin oncologue qui, au sortir de la chambre d’une de ses patientes qui entrait en agonie, me dit vertement : Hé bien maintenant, faites le miracle !

Il me fut quasiment soufflé de lui répondre : Docteur, ce miracle vous l’avez déjà fait…Interloqué, que voulez-vous dire, me dit-il. Je lui rappelais en quelques instants qui furent pour moi, peut-être pour lui, un moment d’éternité : chaque soir, vous vous arrêtiez auprès de ce patient qui vivait une grande détresse. Vous lui parliez, vous l’écoutiez et c’est ainsi qu’une amitié discrète naissait qui ne fut pas sans lumière.

Que de fois ai-je entendu, si Dieu existe pourquoi le mal ou, qu’ai-je fait au Bon Dieu pour être là ; pourquoi moi, mais plus grave encore le désespoir, je suis puni.

Ainsi se glisse dans la relation un dieu absent ou pervers. Où est-il ce Dieu Père que nous révèle Jésus, nous proposant, en son nom, de ne pas hésiter à lui demander ce que nous espérons, nous assurant qu’Il nous le donnera.

La Parole de Jésus serait-elle quotidiennement en échec. J’ose, ici, risquer le cri du Christ : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné » ?

Je n’ai pas de réponse à cet appel qui hurle dans le cœur de tous les éprouvés. Je ne sais pas si j’ai le droit de dire cela, mais puis-je dire humblement que j’ai perçu secrètement bien des inattendus dans le cœur de ces frères et de ces sœurs, laissant entrevoir que la mort n’était pas victorieuse.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don