Accueil
"Jésus, engendré en Marie, épouse de Joseph, fils de David" (Mt 1, 18-24)
Partager

"Jésus, engendré en Marie, épouse de Joseph, fils de David" (Mt 1, 18-24)

Un article rédigé par Gobilliard Emmanuel (Monseigneur) (57834) - RCF, le 18 décembre 2023  -  Modifié le 18 décembre 2023
Prière du matin "Jésus, engendré en Marie, épouse de Joseph, fils de David" (Mt 1, 18-24)

"Jésus, engendré en Marie, épouse de Joseph, fils de David"

 

Méditation de l'évangile (Mt 1, 18-24) par Monseigneur Emmanuel Gobillard

 

Chant final : "Nous t'honorons, glorieux saint Joseph", par la Communauté de l'Emmanuel

alexandra-seinet alexandra-seinet

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

    Voici comment fut engendré Jésus Christ :
Marie, sa mère,
avait été accordée en mariage à Joseph ;
avant qu’ils aient habité ensemble,
elle fut enceinte
par l’action de l’Esprit Saint.
    Joseph, son époux,
qui était un homme juste,
et ne voulait pas la dénoncer publiquement,
décida de la renvoyer en secret.
    Comme il avait formé ce projet,
voici que l’ange du Seigneur
lui apparut en songe et lui dit :
« Joseph, fils de David,
ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse,
puisque l’enfant qui est engendré en elle
vient de l’Esprit Saint ;
    elle enfantera un fils,
et tu lui donneras le nom de Jésus
(c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve),
car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. »
    Tout cela est arrivé
pour que soit accomplie
la parole du Seigneur prononcée par le prophète :
    Voici que la Vierge concevra,
et elle enfantera un fils ;
on lui donnera le nom d’Emmanuel,

qui se traduit : « Dieu-avec-nous ».

    Quand Joseph se réveilla,
il fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit :
il prit chez lui son épouse.

Source : AELF

Méditation Mgr Emmanuel Gobilliard

Aujourd’hui l’Évangile nous invite à contempler la figure de Joseph. Joseph est l’homme du silence...du silence de la foi. On ne nous dit pas grand-chose sur Joseph dans l’Évangile, mais ce qui est dit est essentiel.

Son silence est d’abord le silence de l’écoute. Et dans cette période terrible que vit Joseph, cette crise intense qui vient déjouer tous ses projets, le silence, l’écoute sont des attitudes extrêmement difficiles. En temps de crise, nos premières réactions sont souvent des attitudes activistes. On s’agite, on s’affole, on proteste. Joseph écoute. Et c’est le premier commandement, qu’il connait par cœur : « Écoute Israël, Shmah Israël » Quelles que soient les circonstances, les crises, les difficultés, les souffrances, Dieu nous dit quelque chose, il nous parle et nous invite à faire de ce moment difficile, l’occasion d’aimer et d’entrer paisiblement dans sa providence qui jamais ne nous fait défaut.

Le silence de Joseph est aussi un silence de charité, d’infinie délicatesse à l’égard de Marie. Selon la loi juive, il aurait dû répudier Marie. Mais il la respecte, il tient à elle et il est persuadé de sa fidélité, fidélité à Dieu, fidélité à son futur époux. C’est le silence de celui qui accepte de ne pas tout comprendre.

Silence contemplatif aussi qui reçoit le plan de Dieu, aussi exigeant soit-il, comme l’aboutissement de toutes ses espérances. Cet homme de foi, qui attendait le messie, qui attendait le salut fait partie du plan de Dieu. Il n’aurait jamais imaginé que Dieu puisse avoir besoin de lui. Il se sentait si petit, probablement si indigne d’être à ce point associé à l’action de Dieu. Cela me fait penser à tous ceux qui entendent un appel de Dieu, et particulièrement l’appel à la vie consacrée, au diaconat ou au sacerdoce, par lequel Jésus nous dit : J’ai besoin de ton oui pour transmettre le salut.

Toute la vie de Joseph, d’une certaine manière, est silence, accueil. Et parfois cet accueil de la volonté de Dieu fait face à certaines contradictions : il obéit de façon admirable à Dieu, il accepte que Dieu ait besoin de lui et en même temps il éduque, il commande à Jésus en assumant le rôle du père. On pourrait dire qu’à la fois il obéit à Dieu et il l’éduque et le guide en la personne de Jésus. Il est le modèle de tous les éducateurs, qui assume pleinement sa mission et ses exigences et en même temps il laisse Jésus totalement libre. Il est un père qui assume son autorité et qui éduque à la liberté. Quel modèle ! Demandons à Joseph de savoir accomplir notre mission avec la même foi, la même humilité, la même force aussi, celle qui vient de l’Esprit Saint.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don