Accueil
« Je ne suis pas venu appeler des justes mais des pécheurs (Lc 5, 27-32)
Partager

« Je ne suis pas venu appeler des justes mais des pécheurs (Lc 5, 27-32)

Un article rédigé par Nicolas de Boccard (50553) - RCF, le 17 février 2024  -  Modifié le 17 février 2024
Prière du matin « Je ne suis pas venu appeler des justes mais des pécheurs (Lc 5, 27-32)

« Je ne suis pas venu appeler des justes mais des pécheurs, pour qu’ils se convertissent » (Lc 5, 27-32)

 

Méditation du Père Nicolas de Boccard

 

Chant Final : "Je ne suis pas venu appeler des justes" du Chœur Cantemus Domino · Gérard Schultz

andrew-pons-UNSPLASH andrew-pons-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
Jésus sortit et remarqua un publicain
(c’est-à-dire un collecteur d’impôts)
du nom de Lévi
assis au bureau des impôts.
Il lui dit :
« Suis-moi. »
Abandonnant tout,
l’homme se leva ; et il le suivait.
Lévi donna pour Jésus une grande réception dans sa maison ;
il y avait là une foule nombreuse de publicains et d’autres gens
attablés avec eux.
Les pharisiens et les scribes de leur parti récriminaient
en disant à ses disciples :
« Pourquoi mangez-vous et buvez-vous
avec les publicains et les pécheurs ? »
Jésus leur répondit :
« Ce ne sont pas les gens en bonne santé
qui ont besoin du médecin,
mais les malades.
Je ne suis pas venu appeler des justes
mais des pécheurs,
pour qu’ils se convertissent. »

Source : AELF

Méditation Père Nicolas de Boccard   

            La vocation de Lévi le publicain est directe et sans appel : « Suis-moi ». Elle révèle en creux le malaise d’un homme, agent de l’occupant, dans une charge servile et qui le rend hostile aux populations locales. Il est comme déchargé de ce poids par l’appel de Jésus et va le remercier en l’invitant à un grand festin. Mais là encore, les pharisiens et les scribes trouveront à redire : « Pourquoi mangez-vous et buvez-vous avec les publicains et les pêcheurs ? ». Leur religion est faite de séparation et de pratiques extérieures, ils n’ont pas compris le discours de Jésus qui les invite à sortir d’une religion qui sépare avec des pratiques extérieures, ritualistes, pour découvrir le mystère de Dieu : celui de l’amour en personne.

Comme il leur a été difficile de se déposséder, de sortir de leur personnage. Comme il est difficile pour chacun de nous d’être nous-même en vérité ; laissant de côté l’apparence, les relations, l’avoir et le pouvoir. La vérité d’un homme est pourtant là, dans sa nudité, quand il se regarde en vérité sous le regard de Dieu, reconnaissant les limites de notre condition humaine.

Alors on comprend mieux la réponse de Jésus : « ce ne sont pas les gens en bonne santé qui ont besoin du médecin, mais les malades. Je suis venu appeler non pas les justes mais les pécheurs, pour qu’ils se convertissent ».

Puissions-nous Seigneur, en ce jour, accepter d’avoir besoin de Toi et vivre de plus en plus de Ton amour.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don