Accueil
"Il guérit beaucoup de gens atteints de toutes sortes de maladies"(Mc 1, 29-39)
Partager

"Il guérit beaucoup de gens atteints de toutes sortes de maladies"(Mc 1, 29-39)

Un article rédigé par Antoni Sébastien (Père) (59159) - RCF, le 4 février 2024  -  Modifié le 4 février 2024
Prière du matin "Il guérit beaucoup de gens atteints de toutes sortes de maladies"(Mc 1, 29-39)

"Il guérit beaucoup de gens atteints de toutes sortes de maladies"

 

Méditation de l'évangile (Mc 1, 29-39) par le Père Sébastien Antoni

 

Chant final : "La guérison" par Glorious

benny-jackson-UNSPLASH benny-jackson-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là,
aussitôt sortis de la synagogue de Capharnaüm,
Jésus et ses disciples allèrent, avec Jacques et Jean,
dans la maison de Simon et d’André.
Or, la belle-mère de Simon était au lit,
elle avait de la fièvre.
Aussitôt, on parla à Jésus de la malade.
Jésus s’approcha,
la saisit par la main
et la fit lever.
La fièvre la quitta,
et elle les servait.

Le soir venu, après le coucher du soleil,
on lui amenait tous ceux qui étaient atteints d’un mal
ou possédés par des démons.
La ville entière se pressait à la porte.
Il guérit beaucoup de gens atteints de toutes sortes de maladies,
et il expulsa beaucoup de démons ;
il empêchait les démons de parler,
parce qu’ils savaient, eux, qui il était.

Le lendemain, Jésus se leva, bien avant l’aube.
Il sortit et se rendit dans un endroit désert,
et là il priait.
Simon et ceux qui étaient avec lui partirent à sa recherche.
Ils le trouvent et lui disent :
« Tout le monde te cherche. »
Jésus leur dit :
« Allons ailleurs, dans les villages voisins,
afin que là aussi je proclame l’Évangile ;
car c’est pour cela que je suis sorti. »

Et il parcourut toute la Galilée,
proclamant l’Évangile dans leurs synagogues,
et expulsant les démons.

Source : AELF

Méditation Père Sébastien Antoni   

Au cœur de cette journée, émerge un verset d'évangile riche en sens et en questionnements : « et si nous étions des démons... au moins pour une part ? » Une question choc ? Oh bien sur personne n’a de cornes rouges et de sabots façons démons des images d’Epinal, mais… sérieusement participons nous par la parole au jeu des démons ? Oui ? non ? parfois ? j’avoue être mal à laisse pour répondre. Mais étant impossible de demeurer muet à la radio, je vais tout de même oser penser et risquer une parole. Relisons le passage biblique: « Il chassa aussi beaucoup de démons, mais il ne laissait pas les démons parler, parce qu'ils le connaissaient. » La bouche des démons, ou ce qui s'en rapproche, reste close, interdite de parole. Jusque-là, d'accord... mais la suite suscite l'interrogation : les démons sont privés de parole car ils connaissent Jésus ! Tout comme nous… n'est-ce pas ? Et qui est-il ? Avant tout, ce que nous pouvons discerner de lui en l'observant et en l'écoutant. Un homme libre, croyant en la capacité de l'humanité à concilier liberté, égalité et fraternité et… bénédictions pour tous !.

Revenons à cette parole interdite aux démons ! Quelle mélodie guide nos choix, nos idées, nos réactions ? S'agit-il de paroles démoniaques ou divines ? Comment réagissons-nous aux situations, aux défis, aux rencontres, aux peines, aux joies, aux vexations... Quels mots résonnent en nous ? Sont-ils empreints de joie, d'ouverture, d'encouragement, de relèvement, de gratitude, d'estime, d'accueil, d'ouverture, de vision large, de recherche, de compassion...? De bénédictions, comme nous y invitait le pape il y a peu…

Jésus ne laissait pas les démons parler en sa présence. Et pourtant, dans nos vies, les démons parlent parfois si fort qu'on n'entend bientôt plus que leur tumulte. À coups de feu, de cris, de mensonges, de médisances, de haine, de jugements, de malédictions, ils étouffent les voix autour d'eux et détruisent l’évangile au nom d’une pensée qui de fait lui est étrangère.

Je ne prétends pas réduire au silence mes démons. Mais je dois être capable de parler fort. Si d'autres partagent cette conviction, car je crois les démons minoritaires, j'ai l'espoir que nos voix couvriront les leurs. Du moins, je l'espère... En attendant que nos voix soient porteuses de prière, de bonté et de bénédictions... sinon, faisons taire nos démons !

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don