Accueil
"Heureuse la mère qui t’a porté en elle ! ..." (Lc 11, 27-28)
Partager

"Heureuse la mère qui t’a porté en elle ! ..." (Lc 11, 27-28)

Un article rédigé par Père François Lestang (50793) - RCF,  -  Modifié le 9 octobre 2021
Prière du matin "Heureuse la mère qui t’a porté en elle ! ..." (Lc 11, 27-28)

"Heureuse la mère qui t’a porté en elle ! Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu !"

Méditation de l'évangile (Lc 11, 27-28) par le père François Lestang

Chant final: "Ecoute" par la communauté du Chemin Neuf

andrew-pons-UNSPLASH andrew-pons-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
    comme Jésus était en train de parler,
une femme éleva la voix au milieu de la foule
pour lui dire :
« Heureuse la mère qui t’a porté en elle,
et dont les seins t’ont nourri ! »
    Alors Jésus lui déclara :
« Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu,
et qui la gardent ! »

Source : AELF

Méditation Père François Lestang

« Heureux ceux qui écoutent la parole de Dieu, et qui la gardent ». De qui Jésus parle-t-il ? Serait-ce de moi ? Et pourquoi pas ?

Bien sûr, dans l’évangile, la première qui a accueilli la parole, jusque dans sa chair, c’est bien Marie, la mère de Jésus. Lorsque l’ange Gabriel lui a annoncé qu’elle porterait en elle le fils de Dieu, elle a répondu « qu’il me soit fait selon ta parole ». A la Visitation, Elisabeth la proclame heureuse, car elle a « cru à l’accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur ». Après la naissance de Jésus et la visite des bergers, Marie « méditait tous ces événements ». Lorsque Jésus, âgé de douze ans, reste trois jours au Temple de Jérusalem, et qu’il revient ensuite avec Marie et Joseph à Jérusalem, sa mère « gardait dans son cœur tous ces événements ». Même si les mots grecs ne sont pas les mêmes que dans notre passage d’évangile, il n’y a pas de doute que Marie, dont on ne connaît pas la généalogie, est bien plus digne de louange pour son attitude de foi que pour sa grossesse et son allaitement de l’enfant Jésus.

Mais Jésus ouvre largement la proclamation de bonheur.  Elle est peut-être tout d’abord destinée, en retour, à cette femme anonyme. Celle-ci a osé prendre la parole devant tous pour proclamer à quel point Jésus est exceptionnel. Elle a repris des mots qui évoquent la bénédiction du patriarche Jacob sur son fils Joseph, vers la fin du livre de la Genèse. Elle a entendu Jésus annoncer la parole de Dieu, et en fait l’éloge ; elle aussi est digne d’éloge.

Mais plus largement, c’est bien pour vous et moi aujourd’hui que Jésus ouvre le bonheur, à nous qui prenons le temps d’écouter la parole de Dieu et qui cherchons à la mettre en pratique dans nos vies, avec l’aide de Dieu, pour que son règne vienne.

Seigneur, sois béni pour ta Parole, qui donne la vie ; sois béni pour la réponse de Marie à ta parole, sois béni pour la réponse de cette femme anonyme, sois béni de m’avoir appelé ce matin à entendre ton appel au bonheur.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don