Accueil
Élise Cairus engagée pour l'accompagnement spirituel des naissances difficiles
Partager

Élise Cairus engagée pour l'accompagnement spirituel des naissances difficiles

Un article rédigé par Vanessa Sansone - RCF,  -  Modifié le 4 mars 2020
Théologienne protestante, Élise Cairus constaté que l'on ne sait pas toujours accompagner spirituellement les naissances difficiles. Elle œuvre pour sensibiliser laïcs, prêtres et pasteurs.
DR - Élise Cairus DR - Élise Cairus

Deuil périnatal, annonce d'une maladie pendant la grossesse, avortement, arrivée d'un enfant handicapé... Si la naissance est souvent évoquée comme un événement heureux, on oublie parfois qu'elle peut être un lieu d'épreuves. Ce que l'on ne sait pas toujours accompagner sur le plan spirituel : c'est le constat qu'a fait Élise Cairus après la naissance de sa fille. Cette théologienne, auteure d'une thèse de doctorat sur l'accompagnement spirituel de la naissance, vient de publier "L’accompagnement spirituel des naissances difficiles" (éd. Salvator). Au micro de Vanessa Sansone, elle revient sur son parcours de foi et son engagement.
 

on accompagne le deuil ou la maladie, jamais la naissance...

Jeune femme souriante et dynamique, Élise Cairus habite à deux pas de la cathédrale de Genève, la "Rome protestante". "J'ai grandi dans cette paroisse, en suivant le parcours classique du catéchisme." Une fois adulte, elle a choisi d'étudier la théologie. "Ce sont des études qui bousculent !" Lorsqu'elle était étudiante, justement, il y a 10 ans, sa fille est née. Après l'accouchement, de retour dans sa chambre, Élise Cairus a été victime d'une grave complication obstétricale. Transfusée, opérée, elle a survécu. "Une gynécologue m'a fait comprendre que si je n'avais pas été en Occident, j'y serais passée !"

La jeune maman a alors raconté son expérience à des pasteurs. Qu'elle a senti un peu mal à l'aise... "J'ai réalisé à quel point, pastoralement et spirituellement, on accompagne le deuil, la fin de vie, la maladie... mais quasiment jamais la naissance. Qu'elle soit difficile ou non. Et en Église, à part peut-être les aumôniers d'hôpitaux, on n'est pas habitué à en parler."
 

"JE VEUX AIDER LES AUTRES, DONNER DES PISTES"

Le sujet de sa thèse de théologie, qu'elle soutiendra en mai 2017, est alors tout trouvé. Élise Cairus travaillera sur la Bible et ses histoires de famille et de naissances. Elle étudie les Écritures et recueille des témoignages de personnes autour d'elle : des femmes et des familles qui ont vécu un avortement, un deuil périnatal, l'annonce d'une maladie pendant la grossesse, l'arrivée d'un enfant handicapé...

Des recherches que la théologienne a envie de partager, en publiant son livre. "Je veux aider les autres, donner des pistes aux gens d'Église sur ce sujet. Et aussi aux personnes qui ont vécu des épreuves." Elle a réalisé un important travail de vulgarisation à partir de sa thèse pour rendre ses travaux de recherche accessible à tous.
 

Quand la grossesse se passe mal, quel rapport à Dieu ?

"Dans les épreuves autour de la naissance, la question du sens revient tout le temps, il y a cette image d'un Dieu qui est méchant, qui punit", analyse-t-elle. "L'accompagnement spirituel permet de retrouver le Dieu d'Amour : le Dieu présent, dans les épreuves." Institutrice, Élise Cairus donne des conférences au gré des sollicitations. Son désir : mettre en place un parcours ou une aumônerie autour de la naissance.

"J'ai découvert quelques rares parcours d'accompagnement spirituel de la naissance dans des cliniques privées catholiques en France. Ils se terminent par une prière des parents et une bénédiction du ventre de la mère... avec l'être humain qui s'y trouve. C'est un geste magnifique !"

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don