Accueil
"Dieu ne ferait pas justice à ses élus, qui crient vers lui ..." (Lc 18, 1-8)
Partager

"Dieu ne ferait pas justice à ses élus, qui crient vers lui ..." (Lc 18, 1-8)

Un article rédigé par Antoni Sébastien (Père) (57489) - RCF, le 12 novembre 2022  -  Modifié le 12 novembre 2022
Prière du matin "Dieu ne ferait pas justice à ses élus, qui crient vers lui ..." (Lc 18, 1-8)

"Dieu ne ferait pas justice à ses élus, qui crient vers lui jour et nuit ?"

Méditation de l'évangile (Lc 18, 1-8) par le père Sébastien Antoni

Chant final: "Toi, tu nous aimes" par la communauté de Taizé

andrew-pons-UNSPLASH andrew-pons-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
    Jésus disait à ses disciples une parabole
sur la nécessité pour eux
de toujours prier sans se décourager :
    « Il y avait dans une ville
un juge qui ne craignait pas Dieu
et ne respectait pas les hommes.
    Dans cette même ville,
il y avait une veuve qui venait lui demander :
“Rends-moi justice contre mon adversaire.”
    Longtemps il refusa ;
puis il se dit :
“Même si je ne crains pas Dieu
et ne respecte personne,
    comme cette veuve commence à m’ennuyer,
je vais lui rendre justice
pour qu’elle ne vienne plus sans cesse m’assommer.” »

    Le Seigneur ajouta :
« Écoutez bien ce que dit ce juge dépourvu de justice !
    Et Dieu ne ferait pas justice à ses élus,
qui crient vers lui jour et nuit ?
Les fait-il attendre ?
    Je vous le déclare :
bien vite, il leur fera justice.
Cependant, le Fils de l’homme, quand il viendra,
trouvera-t-il la foi sur la terre ? »

Source : AELF

Méditation Père Sébastien Antoni

« Jésus leur dit une parabole pour montrer qu’il faut toujours prier et ne pas se lasser », nous dit Luc en introduction. Mais s’agit-il là de persévérance, dans cette parabole ? Démontrer l’efficacité de l’entêtement, Jésus l’a déjà fait au chapitre 11, avec l’ami pénible qui insiste en pleine nuit pour obtenir le pain qui lui manque. Ce pourrait être encore l’enfant qui chouine jusqu’à ce que vous lui donniez le bonbon qu’il attend. Nous ne la connaissons que trop, la force de persuasion des entêtés, et nous savons en faire autant parfois…. Mais pour demander quoi ? La parabole du juge inique et de la veuve têtue n’est pas une simple variante de celle de Lc 11 ; elle va plus loin. Elle ne promeut pas l’entêtement en tant que tel, mais l’entêtement pour la justice. La veuve ne veut pas un bonbon, un bout de pain, un compliment ou que sais-je encore. « Fais-moi justice », est sa demande. Et c’est une demande lancinante qui se transforme en cri. Ce n’est pas seulement une parabole de la persévérance, mais aussi une parabole de la rage pour la justice. Alors si même un juge inique finit par rendre justice, à plus forte raison Dieu répondra à nos cris pour la justice. La justice entendue pour ce qu’elle est… ajustée a Dieu, en contact en connivence avec lui en accord avec lui… mais désirons-nous cette justice, cette proximité, ce lien ? C’est seul et seulement chacun qui pourra répondre à cette question, la question du sens le plus profond de la foi… Alors. Je vous le demande, je nous le demande… voulons nous être ajusté à dieu ? avec pourquoi pas le même doux entêtement des passionnés de la justice ?

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don