Accueil
"Comment les scribes peuvent-ils dire que le Messie ..." (Mc 12, 35-37)
Partager

"Comment les scribes peuvent-ils dire que le Messie ..." (Mc 12, 35-37)

Un article rédigé par Père François Lestang (50793) - RCF, le 9 juin 2023  -  Modifié le 17 juillet 2023
Prière du matin "Comment les scribes peuvent-ils dire que le Messie ..." (Mc 12, 35-37)

"Comment les scribes peuvent-ils dire que le Messie est le fils de David ?"

 

Méditation de l'évangile (Mc 12, 35-37) par le père François Lestang

 

Chant final: "Coeur à coeur" par Sébastien Corn et YouthFR

alek-krivec-UNSPLASH alek-krivec-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là,
quand Jésus enseignait dans le Temple,
il déclarait :
« Comment les scribes peuvent-ils dire
que le Messie est le fils de David ?
David lui-même a dit, inspiré par l’Esprit Saint :
Le Seigneur a dit à mon Seigneur :
“Siège à ma droite
jusqu’à ce que j’aie placé tes ennemis
sous tes pieds !”

David lui-même le nomme Seigneur.
D’où vient alors qu’il est son fils ? »
Et la foule nombreuse l’écoutait avec plaisir.

Source : AELF

Méditation Père François Lestang

Qui es-tu, Jésus, toi qui enseignes dans le Temple, toi qui contredis les interprétations classiques des experts, toi que la foule écoute avec plaisir ? N’es-tu pas précisément le fils de David, le roi attendu ? N’es-tu pas le Messie d’Israël ?

Juste avant de monter à Jérusalem, tu as croisé la route d’un mendiant aveugle, appelé Bartimée. Tu ne voulais pas t’arrêter, mais lorsqu’il t’a crié « Fils de David, prends pitié de moi », tu l’as appelé à toi, et sa demande de retrouver la vue a été exaucée, et il s’est mis à ta suite sur la route.

A ton entrée à Jérusalem, les foules t’ont acclamé en disant : « Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Béni soit le Règne qui vient, celui de David, notre père. Hosanna au plus haut des cieux ! ». Les foules attendent un règne politique et éternel, conformément à la promesse que Dieu a faite au roi David par la bouche du prophète Nathan.

Mais toi, ce n’est pas ce genre de royauté que tu portes : non pas le règne de David mais celui de Dieu ; non pas la victoire sur les Romains mais celle sur les forces spirituelles de la mort.

Fils, tu l’es bien, mais c’est de Dieu lui-même que tu as été engendré, lui dont nous confessons qu’il t’a élevé à sa droite jusqu’à ta venue glorieuse, lors du jugement dernier et de la résurrection des morts.

Et moi, qui suis enfant de Dieu, grâce à toi, je veux prier en ce matin pour toutes celles et tous ceux qui parlent de toi, afin que tu sois reconnu comme la présence même de l’amour, et qu’ainsi que le règne de ton Père vienne. Amen.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don