Accueil
"Comme le Père relève les morts et les fait vivre ..." (Jn 5, 17-30)
Partager

"Comme le Père relève les morts et les fait vivre ..." (Jn 5, 17-30)

Un article rédigé par Père François Lestang (50793) - RCF, le 30 mars 2022  -  Modifié le 30 mars 2022
Prière du matin "Comme le Père relève les morts et les fait vivre ..." (Jn 5, 17-30)

"Comme le Père relève les morts et les fait vivre, ainsi le Fils fait vivre qui il veut"

Méditation de l'évangile (Jn 5, 17-30) par le père François Lestang

Chant final: "Mon père je m'abandonne à toi" par la communauté de l'Emmanuel

michal-bielejewski-UNSPLASH michal-bielejewski-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
après avoir guéri le paralysé un jour de sabbat,
Jésus déclara aux Juifs :
« Mon Père est toujours à l’œuvre,
et moi aussi, je suis à l’œuvre. »
C’est pourquoi, de plus en plus,
les Juifs cherchaient à le tuer,
car non seulement il ne respectait pas le sabbat,
mais encore il disait que Dieu était son propre Père,
et il se faisait ainsi l’égal de Dieu.

Jésus reprit donc la parole. Il leur déclarait :
« Amen, amen, je vous le dis :
le Fils ne peut rien faire de lui-même,
il fait seulement ce qu’il voit faire par le Père ;
ce que fait celui-ci,
le Fils le fait pareillement.
Car le Père aime le Fils
et lui montre tout ce qu’il fait.
Il lui montrera des œuvres plus grandes encore,
si bien que vous serez dans l’étonnement.
Comme le Père, en effet, relève les morts
et les fait vivre,
ainsi le Fils, lui aussi, fait vivre qui il veut.
Car le Père ne juge personne :
il a donné au Fils tout pouvoir pour juger,
afin que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père.
Celui qui ne rend pas honneur au Fils
ne rend pas non plus honneur au Père, qui l’a envoyé.
Amen, amen, je vous le dis :
qui écoute ma parole
et croit en Celui qui m’a envoyé,
obtient la vie éternelle
et il échappe au jugement,
car déjà il passe de la mort à la vie.

Amen, amen, je vous le dis :
l’heure vient – et c’est maintenant –
où les morts entendront la voix du Fils de Dieu,
et ceux qui l’auront entendue vivront.
Comme le Père, en effet, a la vie en lui-même,
ainsi a-t-il donné au Fils d’avoir, lui aussi, la vie en lui-même ;
et il lui a donné pouvoir d’exercer le jugement,
parce qu’il est le Fils de l’homme.
Ne soyez pas étonnés ;
l’heure vient
où tous ceux qui sont dans les tombeaux
entendront sa voix ;
alors, ceux qui ont fait le bien sortiront
pour ressusciter et vivre,
ceux qui ont fait le mal,
pour ressusciter et être jugés.

Moi, je ne peux rien faire de moi-même ;
je rends mon jugement d’après ce que j’entends,
et mon jugement est juste,
parce que je ne cherche pas à faire ma volonté,
mais la volonté de Celui qui m’a envoyé. »

Source : AELF

Méditation Père François Lestang

Lorsque Jésus apprend à ses disciples à prier, il les tourne vers ce Père, dont il est aimé. Cet amour du Père pour le Fils passe par le partage de la vision, mais aussi du jugement, de l’honneur, et de la capacité de relever ceux qui sont morts, pour que ceux qui auront entendu sa parole vivent. Il y a déjà ici comme une préfiguration de ce que Jésus déclarera plus tard dans ce même évangile : « le Père et moi, nous sommes un ».

La prière du Notre Père, qui n’est pas dans l’évangile selon saint Jean, se prolonge en demandant que sa volonté soit faite, sur la terre comme au ciel. En écho, Jésus affirme ici qu’il ne cherche pas à faire sa propre volonté, mais la volonté de Celui qui l’a envoyé, à savoir le Père. Leur unité d’amour est ce qui rend possible cet engagement à faire advenir la volonté du Père.

Pour moi, lorsque je prie, je suis souvent loin d’une telle vision claire et distincte de ce que le Père fait ou veut faire ; mais, chaque soir, lorsque je regarde ma journée au sein de la prière d’alliance, j’ai l’occasion de mettre en pratique ce désir de faire la volonté du Père. Ayant remercié pour sa bénédiction dans ma vie, et ayant demandé pardon pour mes manquements à l’amour, je m’arrête pour contempler la journée à venir, et je demande à Dieu de me révéler la grâce que j’ai à lui demander. Je suis souvent étonné de ce qu’il me donne à ce moment-là, mais j’ai vérifié bien des fois qu’en demandant ce qu’il m’invite à demander, je suis vraiment en mesure de collaborer à ce que vienne son royaume, en moi et autour de moi.

Oui, Seigneur, merci pour ton Esprit qui prie en moi, et qui m’accorde à ton cœur, pour que je comprenne toujours mieux ta volonté sur moi, jour après jour.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don