Accueil
"Celui qui n’est pas contre nous est pour nous..." (Mc 9, 38-43.45.47-48)
Partager

"Celui qui n’est pas contre nous est pour nous..." (Mc 9, 38-43.45.47-48)

Un article rédigé par Père Emmanuel Payen (50899) - RCF,  -  Modifié le 29 septembre 2021
Prière du matin "Celui qui n’est pas contre nous est pour nous..." (Mc 9, 38-43.45.47-48)

"Celui qui n’est pas contre nous est pour nous. Si ta main est pour toi une occasion de chute, coupe-la"

Méditation de l'évangile (Mc 9, 38-43.45.47-48) par le père Emmanuel Payen

Chant final: "J'essayerai encore" de Sébastien CORN

benny-jackson-UNSPLASH benny-jackson-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là,
    Jean, l’un des Douze, disait à Jésus :
« Maître, nous avons vu quelqu’un
expulser les démons en ton nom ;
nous l’en avons empêché,
car il n’est pas de ceux qui nous suivent. »
    Jésus répondit :
« Ne l’en empêchez pas,
car celui qui fait un miracle en mon nom
ne peut pas, aussitôt après, mal parler de moi ;
    celui qui n’est pas contre nous
est pour nous.
    Et celui qui vous donnera un verre d’eau
au nom de votre appartenance au Christ,
amen, je vous le dis,
il ne restera pas sans récompense.

    Celui qui est un scandale, une occasion de chute,
pour un seul de ces petits qui croient en moi,
mieux vaudrait pour lui qu’on lui attache au cou
une de ces meules que tournent les ânes,
et qu’on le jette à la mer.
    Et si ta main est pour toi une occasion de chute,
coupe-la.
Mieux vaut pour toi entrer manchot dans la vie éternelle
que de t’en aller dans la géhenne avec tes deux mains,
là où le feu ne s’éteint pas.
    Si ton pied est pour toi une occasion de chute,
coupe-le.
Mieux vaut pour toi entrer estropié dans la vie éternelle
que de t’en aller dans la géhenne avec tes deux pieds.
    Si ton œil est pour toi une occasion de chute,
arrache-le.
Mieux vaut pour toi entrer borgne dans le royaume de Dieu
que de t’en aller dans la géhenne avec tes deux yeux,
    là où le ver ne meurt pas
et où le feu ne s’éteint pas. »

Source : AELF

Méditation Père Emmanuel Payen

Aujourd’hui,  en ce dimanche, Jésus nous invite à avoir un cœur ouvert, un cœur qui aime tous les hommes ; un cœur vraiment catholique, c’est-à-dire un cœur ouvert à l’universel, un cœur sans frontière, sans limite, comme le sien.

Jésus est venu au milieu des hommes, non pas pour en sauver quelques- uns, mais pour ouvrir un chemin de salut pour tous les hommes, pour l’humanité entière.

Or il existe une tentation pour les disciples de Jésus, c’est de croire qu’ils sont les seuls véritables médiateurs du salut donné par Jésus Christ.

Les chrétiens n’ont pas le monopole de la charité, de la justice et de l’amour.

La subtile tentation que nous révèle Jésus aujourd’hui, c’est celle de se croire les seuls habilités à aimer et servir comme Jésus l’a fait.

C’est un complexe de jalousie qui ne supporte pas que d’autres fassent aussi bien, sinon mieux, que nous.

Cela fonctionne de manière cachée, parfois entre paroisses, entre communautés, entre Eglises, même parfois entre ceux et celles chargés de dénoncer les sectarismes ou les déviations.

Nombreux sont ceux qui, aujourd’hui, utilisent ton nom, Seigneur Jésus, pour attirer dans leur groupe toutes sortes de gens, pour cautionner une politique, pour valoriser une idéologie, ou pour critiquer ton Eglise.

Aide-nous à discerner en tout cela ce qui est appel authentique de l’Esprit ; mais écarte

de nous la tentation de nous croire les seuls dépositaires de ton message et de ta force rayonnante, Toi, le Sauveur de tous les hommes.

« Qui n’est pas contre nous, est pour nous » dit Jésus.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don