Accueil
Résurrection de Jésus : la création est-elle concernée ?

Résurrection de Jésus : la création est-elle concernée ?

Un article rédigé par Jeanne d'Anglejan - RCF, le 4 avril 2023  -  Modifié le 12 février 2024
Je pense donc j'agis La Résurrection est-elle pour toute la Création ?

À Pâques, les chrétiens fêtent la Résurrection du Christ. Elle rappelle sa victoire sur la mort, élément central de la foi chrétienne. Elle préfigure aussi le passage de la mort à la vie, auquel est appelé chaque être humain. Mais qu’en est-il des êtres vivants ? La création tout entière peut-elle ressusciter ?

Dans la pensée chrétienne, concevoir l’environnement avec le spectre de la résurrection, c’est s’engager pour le protéger ©Unsplash Dans la pensée chrétienne, concevoir l’environnement avec le spectre de la résurrection, c’est s’engager pour le protéger ©Unsplash

"Les créatures de ce monde ne se présentent plus à nous comme une réalité purement naturelle, parce que le Ressuscité les enveloppe mystérieusement et les oriente vers un destin de plénitude." Ces mots sont ceux du pape François, dans l’encyclique Laudato Si'. Dans la pensée chrétienne, la Résurrection bouscule le rapport au monde. Les catholiques, les protestants et les orthodoxes ont en commun de prendre en compte cette création environnante.

La création et Résurrection, quel rapport ? 

Qu'est-ce que la Résurrection ? Pour Julija Vidovic, théologienne orthodoxe, il y a là une "question ancienne et profonde qui anime les chrétiens". Dominique Coatanéa, théologienne catholique et spécialiste de Laudato Si', évoque une "force sans égale". "C’est la possibilité pour l’humanité d’être engendrée de nouveau", qui doit donner espoir face aux crises climatiques. Militant écologiste de longue date et pasteur protestant, Stéphane Lavignotte parle quant à lui de la Résurrection comme d’une "réponse à un échec en temps de désespoir". "Ce n’est pas la fin des temps mais le temps de la fin, le temps ou tout est possible", estime-t-il.

Dans la Bible, la création est "ce qui a été créé pour être en communion éternelle avec Dieu", rappelle Julija Vidovic. La création appelle à l’existence éternelle du Royaume. Créé avec une vocation divine, "l'humain doit accueillir et recevoir l’immensité du don absolu remis entre ses mains", note Dominique Coatanéa. Mais, limité par sa puissance, il doit se rappeler que "l'origine et la fin ne lui appartiennent pas". Il s'agit en fait de sortir de la prédation au profit de la donation. Pour Julija Vidovic, le Carême appelle justement à "sortir de la frénésie du monde et à mettre au profit de la création un temps essentiel".

→ À LIRE : Pourquoi y a-t-il deux récits de la création dans la Bible ?

 

Le rapport actif de l’humain à la création

Si dans la foi chrétienne, la Résurrection est offerte par le Christ, elle implique cependant une action concrète de la part de l’homme. Saint François d’Assise appelait déjà au respect des autres vivants. Le pape François appuie ses propos dans Laudato Si' : le "destin de plénitude" qu’il évoque concerne plus largement toute la création. L'humain perçoit alors la création comme habitée par le Ressuscité, et son rapport au vivant est impacté.

La limite entre activité et passivité est floue. "À la fois on ne sert à rien, parce qu’il s’agit du pouvoir de Dieu, à la fois il nous a confié un monde vis-à-vis duquel on a une responsabilité", résume Stéphane Lavignotte. La crise climatique qui sévit incite à arrêter de produire et d'accumuler les dettes. Dominique Coatanéa invite à "mettre tout son labeur en la création en sachant ce qui fait grandir, ce qui ouvre à la vie”. Pour Julija Volovic, "tout est appelé à vivre éternellement". Regarder l’autre avec "le regard aimant de Dieu" peut suffire à faire évoluer notre rapport au monde.

Vers une "conversion écologique" ?

Ce terme de "conversion écologique", le pape François l’utilise plusieurs fois dans Laudato Si'. Il pousse l’homme à questionner son rapport au mystère de la création, à s’engager pour sa préservation. Changer de regard vis-à-vis de la création "peut nous éclairer", c'est "un défi éducatif", selon Dominique Coatanéa. Pour la théologienne, l'enjeu est de rentrer dans 'une pédagogie divine', pour accueillir et transmettre le don de la création. Cette conversion pousse à se demander "comment on a réduit le monde à des objets sur lesquels on peut mettre la main". Prendre soin de la création environnante, la remettre au centre et la laisser se régénérer sont autant de défis auxquels l'humain doit faire face.

"Il faudrait avoir un renouvellement de l’intérieur pour renouveler nos modes de vie", estime Stéphane Lavignotte. Le temps pascal est ainsi l'occasion de prendre la mesure de cette création. Il permet d'apprendre à la respecter et à la percevoir comme un don de Dieu.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don