Accueil
ÉLECTIONS 2017 | Quartiers sensibles, promesses non tenues
Partager

ÉLECTIONS 2017 | Quartiers sensibles, promesses non tenues

RCF,  -  Modifié le 24 avril 2017
Quartiers difficiles, affaire sensible. Devant l'échec des politiques publiques et la déception des promesses non tenues, on peut s'étonner du silence des candidats sur la question.
Michael BUNEL - Croire dans le 9.3 - Regard sur la foi en Seine-Saint-Denis (en commande via croire93[at]gmail.com) Michael BUNEL - Croire dans le 9.3 - Regard sur la foi en Seine-Saint-Denis (en commande via croire93[at]gmail.com)

La banlieue on n'en parle qu'à chaque fois qu'elle s'embrase. Avec l'arrestation de Théo le 2 février dernier, et l'affaire qui a suivi, on aurait pu croire que les candidats allaient se mobiliser sur la question des banlieues. Mais une fois les polémiques tues, le voile est retombé sur Aulnay-sous-Bois. Pourtant, là et ailleurs, la situation reste difficile dans des quartiers qui cumulent les handicaps. Ces zones de relégation où vivent des population pauvres, souvent issues de l'immigration, parfois hantées par un islam radical. Qui pense la banlieue à long terme dans notre pays? Logement, urbanisme, emploi, sécurité... par quoi faut-il commencer pour en finir avec la ghettoïsation?
 

 

 

La jeunesse des quartiers sensibles, c'est 4 millions de jeunes

 

l'échec des politiques publiques

La question est-elle trop complexe pour qu'on s'y attelle? En tout état de cause, "la situation a peu évolué", note Laurent Mucchielli. "Globalement c'est logique, vu le peu de place qu'a cette question dans le débat politique", epxlique le sociologue et rédacteur en chef du blog "Délinquance, justice et autres questions de société".

"Les politiques publiques mises en place n'ont pas véritablement réussi à sortir ces populations de ce sentiment d'enfermement dans des quartiers discriminés." En 2009, Le P. Jean-Marie Petitclerc publiait "Pour en finir avec les ghettos urbains" (éd. Salvator). En 2017 il se dit "étonné" que les politiques "en parlent si peu". La jeunesse des quartiers sensibles, c'est 4 millions de jeunes, rappelle-t-il. "Une part importante de la population française."
 

sortir des clichés

Mettre fin à la ghettoïsation des quartiers difficiles passe par un changement de regard. Pour fêter les 50 ans du diocèse de Saint-Denis, Michael Bunel, de l'agence CIRIC, a signé l'exposition de photos "CROIRE dans le 9.3", à l'automne 2016. Un reportage photo pour offrir un "Regard sur la foi en Seine-Saint-Denis". "Et montrer toute la ferveur, la solidarité, le vivre ensemble qui existe mais qu'on n'aperçoit pas."
 

Agir pour l'emploi

Du côté de ceux qui agissent, la Fondation Apprentis d'Auteuil, qui a lancé en mars 2017 le programme "Impact Jeunes". Inspiré d'une action mise en place dans une cité de Harlem, il associe l'État, des entreprises et des collectivités autour de l'insertion proffessionnelle. Et se décline à l'échelle du micro-local, pour apporter des solutions sur-mesure à chaque jeune.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don