Accueil
Laura Tarantola, retour sur la folle épopée de la vice-championne olympique !
Partager

Laura Tarantola, retour sur la folle épopée de la vice-championne olympique !

Un article rédigé par Violaine Rey - RCF Isère,  -  Modifié le 17 juillet 2023
Esprit d’équipe Laura Tarantola, une rameuse grenobloise vice-championne olympique !

Il y a tout juste un mois, la rameuse de l'Aviron Grenoblois Laura Tarantola et sa coéquipière francilienne Claire Bové se classaient deuxièmes en "deux de couple poids léger" lors des Jeux de Tokyo. Après l'effusion de joie et son retour en Isère, elle retrace pour nous sa folle histoire olympique !

Laura Tarantola, vice-championne olympique d'aviron aux Jeux de Tokyo 2020 Laura Tarantola, vice-championne olympique d'aviron aux Jeux de Tokyo 2020

Deux ans d'attente avant la course de sa vie

 

Si certains athlètes se qualifient pour les Jeux sur le fil, en dernière minute, le bateau de Laura Tarantola et Claire Bové avait son ticket olympique depuis les championnats du monde d'aviron de 2019. Un an plus tard, Tokyo reportait la compétition pour raison sanitaire. Il aura fallu deux longues années avant que les rameuses ne goûtent à l'eau nippone. Deux ans de doutes sur la bonne tenue des Jeux, deux ans d'entraînements soutenus pour être en condition dans le bassin olympique.

Le rendez-vous est donné le 24 juillet, 10 h 20 sur le Canal de la forêt de la Mer. En 7'03"47 les deux françaises décrochent leur place en demi-finale, premières de leur série, elles s'imposent devant le bateau italien.

Quatre jours plus tard, elles améliorent leur temps (6'42"92) et se qualifient pour la finale juste derrière leurs adversaires britanniques. Une première pour le "deux de couple poids léger" féminin français. L'histoire est déjà belle. 

Le 29 juillet, sur la ligne de départ, les françaises retrouvent les italiennes mais aussi les britanniques, les hollandaises, les roumaines et les américaines. Le départ est donné et après une course haletante de 6'47", quatre bateaux franchissent la ligne dans un mouchoir de poche. C'est la course la plus serrée de l'histoire des Jeux. Impossible de déterminer les vainqueurs sans photo-finish.

 

 

Quatorze centièmes et l'équipe italienne les privent de l'or

 

Les minutes semblent éternelles, les Françaises terminent leur course sans certitude de médaille. Le verdict tombe, enfin, elles se placent deuxièmes juste derrière les Italiennes pourtant battues en série. "On a voulu monter d'un cran lors de la finale mais les italiennes en avaient gardé sous le pied" avoue Laura Tarantola.

Battue pour quatorze centièmes mais sans regret, l'Iséroise sait qu'elle a fait la course de sa vie, sans jamais se retourner. 

Derrière, les Hollandaises, pourtant longtemps en tête, sont à quarante-neuf centièmes des italiennes et montent sur la troisième marche du podium. 

À 27 ans, la jeune femme est entrée dans l'Histoire de sa catégorie mais aussi de son sport en rapportant en France la première médaille féminine depuis les Jeux de 1996.

Il y a quelques jours, elle est aussi entrée dans l'Histoire de son pays en étant faite Chevalier de l'Ordre du Mérite par le Président de la République, comme l'ensemble des médaillés français de ces Jeux Olympiques et Paralympiques.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don